14.05.2019, 16:09

Important cambriolage au chantier naval de Romanel-sur-Morges

chargement
1/4  

Fait divers Un chantier naval de Romanel-sur-Morges a été dévalisé et saccagé. Les dégâts sont estimés à plus de 200 000 francs par les propriétaires. Quinze moteurs de bateaux ont été dérobés.

Le chantier naval et commerce de bateaux Lepori Marine, basé à Romanel-sur-Morges, a été victime d’un impressionnant cambriolage découvert lundi matin, comme l’a révélé «20 minutes».

Durant le week-end – dans la nuit de dimanche à lundi suppose Xavier Lepori, l’un des copropriétaires – des malfrats ont pénétré dans l’enceinte de la société. Ils sont repartis avec une quinzaine de moteurs de bateaux. Afin de ne laisser aucune trace, les auteurs du cambriolage ont ensuite saccagé les lieux avec des extincteurs. Montant estimé du butin: 200 000 francs.

«Tout est souillé»

Contacté mardi en fin de matinée, Xavier Lepori et ses équipes s’affairaient encore à la remise en état de l’entreprise. «Tout est souillé. Le magasin, le bureau, les halles. Nous sommes tous munis de masques et de gants pour nettoyer. Selon l’assurance, il y en aura pour 200 à 600 heures de travail», précise le propriétaire.

Si les locaux ont déjà été visités par le passé, jamais en revanche les dégâts n’avaient atteint une telle ampleur. «Nous avons déjà été victimes de brigandage deux fois par le passé. Des personnes étaient entrées dans le bureau pour y chercher certainement de l’argent.» N’y trouvant rien, les auteurs avaient toutefois quitté les lieux en les laissant intacts, en dehors d’une vitre cassée.

Stock plus important que d’habitude

Manque de chance cette fois-ci, les auteurs semblaient être préparés. «Une vidéo de surveillance d’un garage voisin montre qu’ils ont déplacé un bateau pour que celui-ci coupe la visibilité.» En outre, les malfrats ont agi presque uniquement à l’intérieur, à l’abri de tout regard. «Ils ont malheureusement opéré au bon moment puisque le stock était plus important que d’habitude.»

Xavier Lepori précise qu’une enquête est toujours en cours et qu’une plainte a été déposée dès lundi matin. Concernant les chances de retrouver sa marchandise? «Il arrive parfois que des moteurs soient retrouvés, mais c’est rare. Nous verrons bien», conclut l’entrepreneur.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top