03.05.2018, 00:01
Lecture: 4min

L’EMS plutôt que l’abattoir

Premium
chargement
Irène Kodl (à droite) avec «Fidji», 25 ans, et la bénévole Floriane Stengel qui vient, tous les deux jours, «chouchouter» les équidés établis à Cottens. Elle est avec «Saga», 29 ans. Ces deux chevaux ont quitté le manège de La Pallanterie (GE) en 2004 et 2005 pour une retraite méritée.

COTTENS L’association Mivido recueille des vieux chevaux de manège pour leur offrir une retraite à la place de l’euthanasie. Mais les temps sont durs.

Après avoir permis, durant plusieurs années, à bon nombre de cavaliers de manège d’apprendre, de s’améliorer, voire de gagner des compétitions ou tout simplement de se balader, le cheval arrive à un moment où il mérite d’être à la retraite. Alors que deviennent-ils une fois qu’ils ne rapportent plus, mais coûtent en nourriture et soins?

En 1991, une équipe de...

À lire aussi...

Communales 2021Débats chamboulés, estomacs solides: la campagne en bref du 21 janvierDébats chamboulés, estomacs solides: la campagne en bref du 21 janvier

VaudVaccin anti-Covid: Vaud mise sur un système utilisé par PaléoVaccin anti-Covid: Vaud mise sur un système utilisé par Paléo

Bug«La Côte»: votre journal digital à nouveau disponible«La Côte»: votre journal digital à nouveau disponible

ÉcologieLa Côte: vos déchets encombrants prennent désormais le train pour polluer moinsLa Côte: vos déchets encombrants prennent désormais le train pour polluer moins

JusticeTribunal: «Vous mériteriez douze ans de prison»Tribunal: «Vous mériteriez douze ans de prison»

Top