25.05.2017, 23:25
Lecture: 7min

Les girons impliquent un travail fou

Premium
chargement
A Bassins, une grue a été nécessaire. De g. à dr.: Germain et Nicolas ont fait des acrobaties pour monter la tonnelle.

GIRONS En juin à Bassins, puis en juillet à Saint-Oyens, les Jeunesses se consacrent à l’organisation de plusieurs jours de fête.

dominique suter

dominique.suter@lacote.ch

Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, les Jeunesses sont à l’œuvre. C’est le cas de celles de Bassins et Saint-Oyens qui, toutes deux, organisent un giron cet été. Car l’organisation d’une telle fête ne s’improvise pas.

Au fil des ans, ces girons ont pris de l’ampleur. Ceux de la Fédération vaudoises des Jeunesses campagnardes, l’organe faîtier, sont même...

À lire aussi...

PortraitThierry Ciampi, l’œnologue vaudois brille même… en ValaisThierry Ciampi, l’œnologue vaudois brille même… en Valais

CoronavirusCovid-19: les tests rapides débarquent à l’hôpital de MorgesCovid-19: les tests rapides débarquent à l’hôpital de Morges

JusticeIl se déchaîne à Apples et s’exhibe avec une arme: verdict clémentIl se déchaîne à Apples et s’exhibe avec une arme: verdict clément

MagasinsEn ligne ou en ville? Les petits commerces voguent entre deux eauxEn ligne ou en ville? Les petits commerces voguent entre deux eaux

EpilogueMorges: les leçons à tirer de l’échec du centre aquatiqueMorges: les leçons à tirer de l’échec du centre aquatique

Top