Morges: Certains donnent de leur sang depuis plus de 30 ans

chargement

Don Mercredi 19 janvier, dans la salle de Beausobre, à Morges, les infirmières sont aux petits soins avec les patients, plus ou moins habitués au don de sang.

Par Christelle Rochat
  26.02.2014, 14:00
1/5  

Le prélèvement dure une dizaine de minutes pendant lesquelles les donneurs sont régulièrement hydratés. «Nous essayons au maximum d’éviter les pertes de conscience», confie une infirmière alors qu’elle surélève les jambes d’une jeune femme. Cette patiente, c’est Claudine Ramseier, qui donne son sang pour la toute première fois. «Bien que l’infirmière ait eu du mal à me piquer, je me sens assez bien, avoue-t-elle. J’ai déjà voulu faire un don par le passé, mais je n’ai pas pu car je prends des médicaments contre l’asthme et je ne savais pas que cela représentait une contre-indication. J’ai donc pu prendre les mesures nécessaires pour pouvoir être là aujourd’hui.»

Parmi les donneurs réguliers, on retrouve l’école de recrue. L’armée suisse organise des collectes de sang pour les hommes effectuant leur service militaire, et cette expérience a fait des adeptes. Henri Calame, Morgien et fidèle donneur depuis son école de recrue, explique venir à Beausobre quasiment à chaque fois que la collecte a lieu. «J’estime qu’il est de notre devoir de venir en aide à ceux qui en ont besoin. En plus, les hôpitaux vaudois manquent de sang», précise-t-il. Même son de cloche pour Philippe Desarzens, commandant de la Police Région Morges: «Je viens depuis 1972, j’ai d’ailleurs déjà usé plusieurs carnets de donneur. J’ai fait mon premier don à l’école de recrue et, depuis, je ne me suis pas arrêté. J’estime que c’est normal, pour moi qui suis en bonne Santé, d’aider comme je le peux ceux qui en ont besoin. Je trouve que c’est un bon moyen, à la portée de tous, de faire une bonne action.»

Le prélèvement, qui avoisine les 450 ml, peut être fait tous les 3 mois pour les hommes et tous les 4 mois pour les femmes. Pour certains, le don de sang représente un avantage supplémentaire: il permet de dépister des maladies telles que la syphilis, le sida et l’hépatite gratuitement. Un échantillon est prélevé afin de tester le groupe sanguin et d’analyser le sang du patient.

Davantage à lire dans l'édition tous-ménages de jeudi.
 

Où donner prochainement de son sang?

11 mars, 13h-19h, salle communale, Nyon.
25 et 26 mars, 9h-16h, EPFL, salle polyvalente, Ecublens.
8 avril, 15h30-19h, salle communale au Château, Rolle.
14 avril, 10h-18h, Hôpital de Nyon.
22 avril, 13h30-19h15, salle communale, Gland.

Détails sur: www.mavietonsang.ch ou 0800 14 65 65 (lundi-vendredi de 13h à 16h).


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Sports et loisirsMorges: la patinoire va rouvrir le 1er novembreMorges: la patinoire va rouvrir le 1er novembre

EnfanceGimel: de nouvelles places d’accueil pour les écoliers en 2023Gimel: de nouvelles places d’accueil pour les écoliers en 2023

Restriction de circulationLa route entre Gimel et Saint-George est ferméeLa route entre Gimel et Saint-George est fermée

PolitiqueA Gimel, l’exécutif sera mieux rémunéréA Gimel, l’exécutif sera mieux rémunéré

TribunalNyon: un père condamné à la prison pour avoir maltraité deux de ses enfantsNyon: un père condamné à la prison pour avoir maltraité deux de ses enfants

Top