Morges: «Je voulais que l’on me voie comme un bad boy»

chargement

Tribunal En août 2020, il avait tagué son profil Instagram sur les murs du Gymnase de Morges, à Marcelin, renvoyant à des clips vidéo à caractère très violent. Auteur d’autres infractions, le prévenu risque deux ans de prison notamment pour provocation publique au crime ou à la violence.

 17.08.2021, 20:04
Premium
Un jeune homme avait tagué, en août 2020, son profil Instagram sur le Gymnase de Morges, donnant accès à des vidéos très violentes. Il a fait face à la justice ce mardi.

En détention depuis onze mois, ce jeune Equatorien de 23 ans rêve aujourd’hui de se réinsérer dans la société, de faire un apprentissage d’agent funéraire, de fonder sa propre famille, d’aller se balader au bord du lac, à Nyon, d’y manger une glace et de faire des barbecues avec ses amis et sa famille.

Une image idyllique d’une...

À lire aussi...

Sports et loisirsMorges: la patinoire va rouvrir le 1er novembreMorges: la patinoire va rouvrir le 1er novembre

EnfanceGimel: de nouvelles places d’accueil pour les écoliers en 2023Gimel: de nouvelles places d’accueil pour les écoliers en 2023

Restriction de circulationLa route entre Gimel et Saint-George est ferméeLa route entre Gimel et Saint-George est fermée

PolitiqueA Gimel, l’exécutif sera mieux rémunéréA Gimel, l’exécutif sera mieux rémunéré

TribunalNyon: un père condamné à la prison pour avoir maltraité deux de ses enfantsNyon: un père condamné à la prison pour avoir maltraité deux de ses enfants

Top