Pas de trève de Noël pour les vétérinaires

chargement

Reportage Que ce soit le soir de Noël ou qu'il neige à ne pas mettre le nez dehors, les vétérinaires font partie des professionnels qui travaillent 24h/24. Reportage au lendemain de Noël.

Par Fabienne Morand
  27.12.2014, 14:01
1/3  

Alors que plusieurs personnes entament l'enième apéro de fête ou récupèrent du repas de la veille, Jacques Perrin est au travail depuis le petit matin. En ce 26 décembre, il est 10h41 quand il s'arrête à Cottens. C'est déjà la quatrième ferme de la matinée. Dans une exploitation qui élève des vaches de la race d'Hérens, le vétérinaire qui co-gère le cabinet du Châtelard à Bière avec Jean-Marie Surer, s'arrête pour contrôler la matrice d'une des femelles en stabulation libre et déposer des médicaments. "Maintenant le travail d'infirmière, si nous pouvons le dire ainsi, c'est l'agriculteur qui s'en occupe, donc nous sommes de moins en moins appelé pour la bobologie", explique Jacques Perrin. Parfois, le vétérinaire s'arrête dans sa tournée juste pour déposer médicaments ou pansements. 

A Cottens, l'agriculteur profite de la présence du vétérinaire pour lui montrer un veau qui est nettement moins énergique que ses contemporains. Jacques Perrin prend, avec l'aide d'un gant, un échantillon d'excrément pour l'analyser dans la journée. Il effectuera le même geste sur un autre veau à Sévery. "Il y a une flambée de diarrhée chez les veaux, constate le vétérinaire birolan. C'est un grand classique chez ces animaux et nous avons deux solutions: soit appliquer les médicaments habituels sur la bête malade ou réfléchir en terme de médecine de troupeau. Maintenant, le rôle du vétérinaire est de plus en plus de penser en terme de troupeau, d'environnement, qu'uniquement de cas." C'est finalement comme dans une crèche avec des enfants, les microbes ne restent pas uniquement sur un individu, mais aiment rendre visite à tous.

Entre deux visites - il en effectuera six entre 8h30 et midi, soit une petite tournée - Jacques Perrin écoute les messages qui arrivent sur le téléphone de garde. Comme il n'est pas le seul du cabinet à travailler en ce lendemain de Noël, il dispatche les cas entre lui et ses deux collègues en fonction ce jour-là, selon une répartition géographique. Un message l'interpelle et il rappelle rapidement. C'est une dame de Saint-George qui garde un dog allemand. Elle lui explique qu'il est en général très énergique et là, ce chien refuse de manger, ne bouge plus, il préfère rester debout. Jacques Perrin n'hésite pas, il appelle son assistante Morgane qui couvre ce secteur. "Un dog peut facilement faire des torsions d'estomacs, craint-il. Il ne faut pas laisser traîner".

Si cette année, le jour de Noël a été tranquille pour l'employée du cabinet de vétérinaire du Châtelard qui était de permanence, Jacques Perrin se souvient d'années ou des chiens ont réservé quelques surprises. "Un labrador avait mangé une guirlande lumineuse. Un autre chien avait mangé le chocolat de la belle-maman, rigole Jacques Perrin. J'ai dû faire vomir le chien, car plus le chocolat est noir, plus il est toxique. Ce sont les pathologies de Noël, mais en général, les fêtes ne sont pas une période davantage particulière qu'une autre. Il y a parfois un peu plus à faire, car il y a moins de vétérinaires sur le terrain."

Retrouvez davantage de cette matinée avec Jacques Perrin dans "La Côte" de lundi 29 décembre. Un lendemain de Noël où il a donné la vie en inséminant une vache, mais où, après discussion et réflexion, il a aussi dû euthanasier un cheval.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Finances communalesLes Aubonnois gardent leur taux d’impositionLes Aubonnois gardent leur taux d’imposition

ExpositionL’Arboretum voit fleurir les données numériquesL’Arboretum voit fleurir les données numériques

Saint-PrexSaint-Prex: 60 emplois pourraient disparaître chez FerringSaint-Prex: 60 emplois pourraient disparaître chez Ferring

UrbanismeAubonne: l’Esplanade prend l’eauAubonne: l’Esplanade prend l’eau

Aubonne: l’Esplanade prend l’eau

Le toit du bâtiment qui abrite un restaurant et une salle de spectacle fuit. La Division monuments et sites du canton a...

  14.10.2021 16:02

Politique communaleAubonne: les conseillers communaux mieux rémunérésAubonne: les conseillers communaux mieux rémunérés

Aubonne: un Conseil communal mieux reconnu

La rémunération du Conseil communal a été revue à la hausse pour cette nouvelle législature. Elle n’avait pas été revue...

  14.10.2021 15:19

Top