02.04.2020, 18:00

Privés de la rue, les travailleurs sociaux se démènent autrement

Premium
chargement
Anthony Richard, Siro Balestra, Olivia Strübi et Gérald Magnin (de g. à dr.), les quatre travailleurs sociaux de proximité d'Espace prévention La Côte.

Coronavirus Les travailleurs sociaux de proximité et les animateurs des Centres des jeunes, plus habitués au travail de terrain, ont dû se réinventer en ces temps de coronavirus. Au niveau cantonal, une permanence a été mise sur pied pour les jeunes mais aussi pour les parents.

«Nous sommes toujours à disposition des jeunes et de leurs parents, à leur écoute, même si c’est à distance. C’est essentiel de le faire savoir», affirme Gérald Magnin, travailleur social de proximité à Espace prévention La Côte. Lui et ses trois collègues poursuivent leur mission en maintenant le contact avec les jeunes par téléphone et via les réseaux sociaux. Et assurent n’avoir reçu, pour l’heure, aucun appel au secours en lien direct avec le coronavirus. 

«Notre lieu de...

À lire aussi...

PréventionDeux nouvelles communes prêtent l’oreille aux jeunesDeux nouvelles communes prêtent l’oreille aux jeunes

Top