Réorganisation du tourisme dans le district de Morges

chargement

Interview Retour, avec Sylvain Gaildraud, délégué au tourisme à l'Association régionale Cossonay-Aubonne-Morges (ARCAM), sur l'élément déclencheur de ce projet de réorganisation. Il évoque aussi la situation actuelle et future de la promotion du district.

Par Fabienne Morand
  28.11.2013, 17:17
Au printemps 2015, l'office de tourisme morgien rénové devrait être inauguré.

Sylvain Gaildraud, pouvez-vous rappeler comment a débuté cette réorganisation du tourisme?
La première source est sans doute la nouvelle Loi sur l’appui au développement économique (Ndlr: la LADE est entrée en vigueur en 2008), qui donne aux associations régionales la mission de pré-aviser sur le développement régional et le tourisme en fait partie. A la fois le canton et l’office du Tourisme du Canton de Vaud (OTV) souhaitaient une simplification touristique avec moins d’infrastructures et travailler de manière plus efficience. Dans le Nord vaudois, par exemple, il y avait sept offices du tourisme sur des micro-territoires, alors que dans le District de Morges, une grande partie du secteur n’est pas couvert par un office du tourisme.

A-t-il été difficile de convaincre les Municipalités?
Le 5 décembre 2012 nous leur avons présenté le projet. Il y a eu peu de réactions sur le fond, mais pas mal sur le financement. Certaines trouvaient absurde que toutes devaient financer les offices locaux, ce que nous comprenons. Nous avons revu notre projet et envoyé la proposition actuelle. A fin juin, seulement sept Municipalités, soit 4% de la population ont refusé le projet et une seule ne s’est pas encore prononcée. Viser l’unanimité est impossible, mais on ne s’attendait pas à un tel résultat.

Lundi, à Denges, un conseiller a demandé pourquoi payer alors que la commune n’a rien de touristique à offrir, que répondez-vous à cette question?
C’est comme pour le développement économique; on ne peut pas lancer de projets à la seule échelle d’une commune. S’il va bien, il profite à tous. Et nous ne sommes pas en train de préparer cette réorganisation pour les six prochains mois, mais les vingt prochaines années! Quand on habite à Denges, on peut aussi être employé dans le tourisme, que ce soit l’hôtellerie, une entreprise qui œuvre dans ce secteur, par exemple. Nous travaillons sur le dynamisme économique d’une région et tout le monde profite de cela. Et dans «acteur touristique» il ne faut pas oublier que c’est la population locale qui est le premier client. Qui va à la Plage de Préverenges ou déguster du vin chez un vigneron de la région?

Retrouvez l'interview complète ainsi qu'une brève présentation des projets à venir dans "La Côte" de vendredi 29 novembre 2013


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueMontricher a vécu sa première Landsgemeinde sous tente, en plein champMontricher a vécu sa première Landsgemeinde sous tente, en plein champ

Sports et loisirsMorges: la patinoire va rouvrir le 1er novembreMorges: la patinoire va rouvrir le 1er novembre

EnfanceGimel: de nouvelles places d’accueil pour les écoliers en 2023Gimel: de nouvelles places d’accueil pour les écoliers en 2023

Restriction de circulationLa route entre Gimel et Saint-George est ferméeLa route entre Gimel et Saint-George est fermée

PolitiqueA Gimel, l’exécutif sera mieux rémunéréA Gimel, l’exécutif sera mieux rémunéré

Top