Sédentaire par amour pour un gadjo

chargement

SAINT-LIVRES En 1960, des gens du voyage se sont installés dans le vallon. Marie Pasquier raconte son enfance nomade.

Par JOCELYNE LAURENT
  31.07.2014, 00:01
Lecture: 6min
Premium
1/2  

jlaurent@lacote.ch

Les préjugés ont la vie dure. Encore aujourd'hui, lorsque l'on évoque, hors de leur présence, les habitants du vallon de l'Aubonne, on a coutume de les appeler avec un brin de condescendance - ou de méfiance - les vanniers du vallon, les réduisant à leur seule activité passée. Et pourtant, plus de 50 ans ont passé depuis...

À lire aussi...

SantéA Saint-Prex, le bien-être passe par le froidA Saint-Prex, le bien-être passe par le froid

SORTIRJazz, comédie musicale et tartines: nos 5 idées de sortie pour la fin de semaineJazz, comédie musicale et tartines: nos 5 idées de sortie pour la fin de semaine

Nos 5 sorties de la semaine

Spectacle, concert jazz et classique, contes, balade culturelle: cinq suggestions de sorties pour se divertir et se...

  27.10.2021 11:00
Premium

CoupleLa chronique sexo d’Anne Devaux: l’envie de tuerLa chronique sexo d’Anne Devaux: l’envie de tuer

Photographies subaquatiquesAubonne: sous l'eau, il pêche des photos de rêveAubonne: sous l'eau, il pêche des photos de rêve

JusticeAccusé d’escroquerie au social, le prévenu snobe la justice de La CôteAccusé d’escroquerie au social, le prévenu snobe la justice de La Côte

Top