Traversée du Léman: Noam Yaron réalise un nouveau record

chargement

Natation Le nageur morgien de 24 ans a réussi son pari fou. Parti vendredi à 15h de la plage du château de Chillon, il est arrivé aux bains des Pâquis, à Genève, peu avant 11h, en un temps record.

  16.07.2021, 15:31
1/8  

Samedi 17 juillet 10h53

Juste avant onze heures, Noam Yaron a lâché son bateau et terminé les 300 mètres qui le séparaient du rivage, seul, sous les acclamations d’une centaine de supporters. Tremblant et épuisé par l’effort, il a été accueilli en héros par ses proches et une kyrielle de médias.

Après un peu moins de 20 heures d’effort – 19 heures et 53 minutes pour être précis –, Noam Yaron a ainsi réussi à boucler son «Odyssée du Léman». En reliant à la nage les 75 km séparant Villeneuve de Genève avec ce chrono canon, le Morgien a tout simplement effacé des tabelles l’ancien record de l’Espagnol Jaime Caballero (22h39). Ce dernier avait cependant réalisé sa performance sans combinaison, un des critères nécessaires pour que le record soit certifié.

Samedi 17 juillet 7h30

Heureusement pour Noam, les vagues l’ont porté dans le sens de Genève. Le nageur se trouve actuellement au large de Coppet et il ne lui reste plus que 13 kilomètres à parcourir. Un nouveau record du monde pointe le bout de son nez, mais l’équipe ne crie pas encore victoire. S’il tient la même cadence, il pourrait arriver aux bains des Pâquis vers 10h30-11h.

A ce stade, Noam a déjà parcouru 62 km. Le record actuel de cette traversée historique est de 22h39, détenu par l’espagnol Jaime Caballero en 2016.

Nuit de vendredi à samedi

La nuit a été mouvementée pour Noam Yaron. Après une accalmie des courants, le vent s’est à nouveau levé et de manière violente. Le petit bateau qui accompagnait le nageur ne pouvant pas faire face, il a dû rentrer au port d’Yvoire. Noam suit donc maintenant le catamaran, deuxième bateau qui suivait le groupe. 

Les vagues ont été très violentes, l’équipage a dû tenir Noam pendant ses pauses. 

Vendredi 16 juillet 21h30

Le nageur morgien entame maintenant la phase de nage nocturne. Un vrai challenge pour Noam Yaron qui, au début de l’aventure, avait très peur de nager de nuit.  Il se trouve à Evian-les-Bains, il a parcouru 23 kilomètres.

Vendredi 16 juillet 20h30

Noam Yaron est actuellement au large de Meillerie en France, soit en face de Bourg en Lavaux sur la côte vaudoise.

Le nageur a vécu une période difficile avec le vent qui s’est levé provocant de nombreuses vagues. Les perturbations ont commencé au large de Saint-Gingolph aux alentours de 17h30. Sa nage a également été perturbée par les nombreux détritus naturels dans le lac suite aux intempéries. 

En cette fin de soirée, le temps s’est heureusement calmé permettant à Noam de reprendre sa vitesse de croisière. Au début de la nuit, le nageur a encore un bon moral et garde le sourire selon l’équipage à bord du bateau l’accompagnant. 

Vendredi 16 juillet 15h00

C’est le grand jour pour Noam Yaron! Le nageur morgien s’est lancé dans son odyssée du Léman vendredi à 15 heures depuis la plage du château de Chillon. 

Le soleil a pointé le bout de son nez dès l’arrivée du Morgien sur la plage, mais pas de quoi complètement rassurer le nageur, qui a eu quelques doutes avant de partir. «Les fortes pluies de ces derniers jours ne nous ont pas rassurés. Le lac est extrêmement haut et dans un état que je n’ai jamais pratiqué. Nous avons appelé Météosuisse pour pouvoir confirmer le départ», complète Noam Yaron. 

Point de vue physique, je ne peux plus rien faire. La préparation, je l’ai faite. Cela ne dépend plus de moi mais davantage des courants et de la météo
Noam Yaron

Prévu tout d’abord à 18h, le départ a ainsi été avancé à 15 h en raison de la bise prévue pour samedi matin qui pourrait retarder le jeune homme. «Point de vue physique, je ne peux plus rien faire. La préparation, je l’ai faite. Cela ne dépend plus de moi mais davantage des courants et de la météo.»

Dernière préparation

Quelques minutes avant le départ, Noam Yaron se sent serein. «J’ai très bien dormi hier soir, environ 8h15 ce qui est beaucoup avec le stress. A midi j’ai mangé quelques pâtes, je suis prêt», détaille le Morgien. 

A lire aussi : Noam Yaron: une Odyssée du Léman à l’accent écologique

Deux bateaux accompagnent Noam le long de sa traversée. Un catamaran et un petit bateau sur lequel se trouvent notamment Véronique Lugrin, sa coach sportive et santé, et son nutritionniste Roberto Amadio. «Des pauses sont prévues toutes les 1h15 afin de suivre son état de santé et de lui permettre de manger», explique Véronique Lugrin.

La coach ne se fait aucun souci même s’il reste une inconnue: «Nous n’avons fait des tests que de 12h avec Noam, donc au-delà de ce temps, dans l’hyperendurance, on ne sait pas comment son corps va réagir», complète la coach.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PortraitUn danseur de Monnaz à la conquête des étoilesUn danseur de Monnaz à la conquête des étoiles

Bénévolat 1/4La Côte: sur terre ou dans l’eau, ils chassent les orduresLa Côte: sur terre ou dans l’eau, ils chassent les ordures

SortirEpouvantails, alpage et papillons: nos 3 idées de sortie pour la fin de semaineEpouvantails, alpage et papillons: nos 3 idées de sortie pour la fin de semaine

Prédation [1/2]Attaques dans le Jura vaudois: les remèdes de "Monsieur Loup"Attaques dans le Jura vaudois: les remèdes de "Monsieur Loup"

Prédation [2/2]Loup dans le Jura vaudois: pour cet éleveur, «il n’y a pas de solution miracle»Loup dans le Jura vaudois: pour cet éleveur, «il n’y a pas de solution miracle»

Top