06.12.2017, 00:01

Un roi à l’envergure morale

Abonnés
chargement
Le roi lors de ses 90 ans, fêtés à Aubonne.

 06.12.2017, 00:01 Un roi à l’envergure morale

AUBONNE L’ancien roi Michel de Roumanie est décédé en Suisse à l’âge de 96 ans, a annoncé sa famille.

Il était l’un des derniers survivants parmi les chefs d’Etat de la Seconde Guerre mondiale et dernier souverain régnant de la Roumanie. L’ancien roi Michel de Roumanie est décédé hier à l’âge de 96 ans. Il résidait à Aubonne depuis 2004. On savait le souverain très malade, atteint d’un cancer et d’une leucémie. En mars ...

Il était l’un des derniers survivants parmi les chefs d’Etat de la Seconde Guerre mondiale et dernier souverain régnant de la Roumanie. L’ancien roi Michel de Roumanie est décédé hier à l’âge de 96 ans. Il résidait à Aubonne depuis 2004. On savait le souverain très malade, atteint d’un cancer et d’une leucémie. En mars 2016, il avait annoncé son retrait de la vie publique, au profit de sa fille aînée Margareta.

Né le 25 octobre 1921, il avait régné à deux reprises: entre 1927 et 1930, puis entre 1940 et 1947. Et, comme le relevait l’historien Justin Favrod, qui a consacré au roi un dossier dans «Passé simple» lors de l’anniversaire de ses 95 ans, «sa vie ne fut aucunement une suite de mariages princiers, de chasses à courre et autres distractions royales».

Intègre très jeune

Au contraire, le roi a fait preuve d’un courage admirable dans ses jeunes années, s’élevant successivement contre l’antisémitisme, la guerre et le régime communiste, quitte à abdiquer. «Le dernier roi de Roumanie, confiait Justin Favrod l’an dernier, a su traverser le XXesiècle sans se salir». C’est Michael Flaks, un proche du roi et de sa famille, qui a réalisé le dossier pour le mensuel romand d’histoire. Il a été pendant quinze ans l’avocat de la famille royale. Joint mardi par téléphone, très ému, il a affirmé: «J’ai toujours été impressionné par l’envergure morale du roi. A deux reprises au moins, il a changé le cours de l’histoire.» Et Michael Flaks d’évoquer trois épisodes marquants dans le combat tranquille du roi contre toutes les compromissions de l’histoire.

Pronazi enfermé dans une armoire par le roi

En 1940, il refuse tout d’abord de contresigner l’annexion de la Transnistrie et les lois de persécution contre les juifs. Quatre ans plus tard, il fait une incroyable action d’éclat qui se mue en coup d’Etat. «Selon le président américain Truman, elle a raccourci la guerre de six mois au moins sur le front de l’est», relève l’ancien avocat, aujourd’hui haut fonctionnaire de l’Etat de Genève. Le 23 août 1944, alors que la Roumanie était l’alliée de l’Allemagne nazie, Michel enferme Antonescu, le conducator roumain pronazi, dans une armoire blindée de son bureau et il déclare la guerre à l’Allemagne. «Michel, à 23 ans, renverse ainsi les alliances. Son acte royal le fera entrer dans la grande histoire», relève Michael Flaks.

Mais ses actions héroïques ne s’arrêtent pas là. Trois ans plus tard, le 30 décembre 1947, il est contraint à l’abdication et à l’exil par le nouveau pouvoir communiste. Les autorités roumaines lui forcent la main. Elles arrêtent un millier d’étudiants et menacent de les exécuter. «Mon peuple a beaucoup trop souffert déjà! Il n’y aura pas de sang versé à cause de moi, avait déclaré le roi à ce moment-là», raconte son ancien avocat. Qui ajoute: «Au cours de nos conversations, je lui ai demandé comment il avait pu avoir un comportement si exemplaire, si jeune déjà, à l’âge de 19 ans. Il m’a répondu simplement: ma mère Hélène m’avait dit que tout ce qui se passait n’était pas bien. Le roi m’a donné une leçon de valeurs».

La paix en Suisse

Réfugié en Grande-Bretagne puis en Suisse, l’ex-monarque a longtemps espéré pouvoir retourner sur le trône. Il était d’ailleurs très populaire dans son pays. Il a pu y retourner en 1992 et récupérer sa nationalité cinq ans plus tard.

En Suisse, sa vie est tout en contaste, avec les bouleversements de l’histoire et la violence qu’a connue son pays. L’existence toute simple qu’il y mène semble en parfait décalage avec son statut de roi. «Il éprouvait une grande affection pour notre pays. La Suisse était sa patrie d’adoption. Il y était en paix avec lui-même», affirme Michael Flaks.

Les autorités aubonnoises se souviennent d’un personnage distingué, extrêmement poli et circonspect, que l’on ne croisait pas dans les manifestations. «C’était quelqu’un de très discret, je le croisais parfois à la poste où il venait avec une de ses fameuses Jeep américaines, dont il faisait collection. Je pense qu’il aimait Aubonne pour cette qualité de discrétion», affirme Pierre-Alain Blanc, ancien syndic. «C’était un grand monsieur. Il avait beaucoup de distinction. Et curieusement, malgré ou à cause de son éducation aristocratique, il était doté d’une très grande humanité et proximité avec les gens. On échangeait volontiers avec lui sur toutes sortes de sujets. Je me souviens qu’il évoquait son pays avec beaucoup de nostalgie,», relève l’actuel syndic Luc-Etienne Rossier. Gisèle Burnet, ancienne municipale et voisine du roi, confirme sa grande discrétion. «Je l’ai davantage rencontré d’une manière officielle que privée». Par contre, sa mère n’est pas près d’oublier sa rencontre avec le couple royal et surtout avec la reine qu’elle admirait. Un jour, le couple débarque à la ferme, soucieux de la Santé d’une vache. «Ma mère n’a pas reconnu tout de suite la reine. Après elle a été toute émue!»

Quelques dates

25 octobre 1921: naissance de Mihai, prince de Roumanie et prince de Hohenzollern. Michel est un descendant de la dynastie de Hohenzollern-Sigmarignen, arrière-arrière-petit-fils de la reine Victoria du Royaume-Uni.

1927-1930, puis 1940-1947: il règne à deux reprises.

30 décembre 1947: Michel Ier abdique. Début d’un long exil en Angleterre et en Suisse.

En 1954, il s’installe durablement à Versoix, puis en 2004 à Aubonne.

Le 10 juin 1948, il épouse la princesse Anne de Bourbon-Parme. La reine est morte en août 2016. Le couple a eu cinq filles.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top