04.09.2019, 20:00

A Nyon, les femmes migrantes ont un lieu pour mieux s’intégrer

Premium
chargement
1/4  

Nyon Au Lieu-dit, des femmes peuvent faire garder leurs enfants pendant qu’elles apprennent le français durant une heure et demie. Un succès: l’association ouvre bientôt une troisième classe par semaine.

Elles s’appellent Valmira, Saadet, Nazret, Elizabeth, Azadah ou encore Bhagy. Elles viennent d’Erythrée, d’Inde, du Kosovo, du Sri Lanka, d’Afghanistan et de Syrie. Certaines sont en Suisse depuis une dizaine d’années, d’autres sont arrivées récemment. Pas toutes sont des réfugiées. Au minimum une fois par semaine, elles se rendent à la Vie-Là, une des maisons de quartiers de Nyon, pour y suivre des cours de français donnés dans le cadre d’un accompagnement mères-enfants. Ces classes gratuites...

À lire aussi...

LoisirsMalgré le manque de neige, Saint-Cergue reste attractifMalgré le manque de neige, Saint-Cergue reste attractif

ChroniqueChronique d’une écolo imparfaite: à la boucherie avec mon tup'Chronique d’une écolo imparfaite: à la boucherie avec mon tup'

StationnementStationnement: Mont-sur-Rolle ne fera pas marche arrièreStationnement: Mont-sur-Rolle ne fera pas marche arrière

MUSIQUECoppet: double anniversaire au chœur du LémanCoppet: double anniversaire au chœur du Léman

MUSIQUELe temple de Nyon accueille la chanteuse Lula PenaLe temple de Nyon accueille la chanteuse Lula Pena

Le fado s’invite au temple de Nyon

Lula Pena se produira ce vendredi hors l’Usine à gaz, une occasion rare d’écouter cette artiste portugaise, qui se fait...

  20.02.2020 11:40

Top