04.09.2019, 20:00
Lecture: 4min

A Nyon, les femmes migrantes ont un lieu pour mieux s’intégrer

Premium
chargement
1/4  

Nyon Au Lieu-dit, des femmes peuvent faire garder leurs enfants pendant qu’elles apprennent le français durant une heure et demie. Un succès: l’association ouvre bientôt une troisième classe par semaine.

Elles s’appellent Valmira, Saadet, Nazret, Elizabeth, Azadah ou encore Bhagy. Elles viennent d’Erythrée, d’Inde, du Kosovo, du Sri Lanka, d’Afghanistan et de Syrie. Certaines sont en Suisse depuis une dizaine d’années, d’autres sont arrivées récemment. Pas toutes sont des réfugiées. Au minimum une fois par semaine, elles se rendent à la Vie-Là, une des maisons de quartiers de Nyon, pour y suivre des cours de français donnés dans le cadre d’un accompagnement mères-enfants. Ces classes gratuites...

À lire aussi...

InsoliteChéserex: elle regarde par la fenêtre et croise le regard d’un jeune lynxChéserex: elle regarde par la fenêtre et croise le regard d’un jeune lynx

TELEPHONIEÀ Crassier, levée de boucliers contre une antenne 5GÀ Crassier, levée de boucliers contre une antenne 5G

AnimauxCe hérisson s’est trouvé un lit douillet à BegninsCe hérisson s’est trouvé un lit douillet à Begnins

Espaces vertsNyon: découvrez les photos de l’intérieur du platane abattu à PerdtempsNyon: découvrez les photos de l’intérieur du platane abattu à Perdtemps

Communales 2021Communales 2021: les candidats indépendants le sont-ils vraiment?Communales 2021: les candidats indépendants le sont-ils vraiment?

Top