A Nyon, les femmes migrantes ont un lieu pour mieux s’intégrer

chargement

Nyon Au Lieu-dit, des femmes peuvent faire garder leurs enfants pendant qu’elles apprennent le français durant une heure et demie. Un succès: l’association ouvre bientôt une troisième classe par semaine.

 04.09.2019, 20:00
Lecture: 4min
Premium
1/4  

Elles s’appellent Valmira, Saadet, Nazret, Elizabeth, Azadah ou encore Bhagy. Elles viennent d’Erythrée, d’Inde, du Kosovo, du Sri Lanka, d’Afghanistan et de Syrie. Certaines sont en Suisse depuis une dizaine d’années, d’autres sont arrivées récemment. Pas toutes sont des réfugiées. Au minimum une fois par semaine, elles se rendent à la Vie-Là, une des maisons de quartiers de Nyon, pour y suivre des cours de français donnés dans le cadre d’un accompagnement mères-enfants. Ces classes gratuites...

À lire aussi...

SantéNon, les soins palliatifs ne concernent pas que les malades en fin de vieNon, les soins palliatifs ne concernent pas que les malades en fin de vie

RéaménagementsA Prangins, l’avenir de la place du village se dessine sans voituresA Prangins, l’avenir de la place du village se dessine sans voitures

Projets immobiliersNyon: émoi populaire pour les deux villas rescapées de la route de Saint-CergueNyon: émoi populaire pour les deux villas rescapées de la route de Saint-Cergue

PortraitMeriam Mastour, l’ex-écolière de Gland lutte toujours contre les inégalitésMeriam Mastour, l’ex-écolière de Gland lutte toujours contre les inégalités

LoisirsA Vich, la cabane scoute de la Sardoche fête ses 30 ansA Vich, la cabane scoute de la Sardoche fête ses 30 ans

Top