14.03.2019, 14:37

Braquage dans une pharmacie de Gland

chargement
La pharmacie Amavita, à Gland, est restée fermée toute la matinée.

Fait divers Jeudi matin, la pharmacie Amavita, à Gland, a été braquée. Un homme armé s’est fait remettre de l’argent avant de prendre la fuite. Il a été arrêté peu après.

Devant les rubalises, les clients, le regard intrigué, ont dû rebrousser chemin ou prendre leur mal en patience. Jeudi matin, la pharmacie Amavita, sise à la rue du Borgeaud 1C à Gland, a été fermée à la suite d’un braquage.

Un homme est entré dans la pharmacie jeudi vers 8h15. Sous la menace de son arme de poing, il s’est fait remettre une somme d’argent avant de prendre la fuite, indique la police cantonale dans un communiqué. Ce montant était inférieur à 400 francs, précise le groupe Galenica, qui gère le réseau des pharmacies Amavita.

L’important dispositif rapidement mis en place par les forces de l’ordre a permis de localiser l’auteur présumé, un ressortissant italien de 29 ans, dans le passage souterrain de la gare de Gland. Il y a été interpellé en possession du butin.

Pas de blessés

La pharmacie, qui n’a pas subi de dégâts matériels, a pu rouvrir vers 12h30. «Nous avons été braqués et nous essayons maintenant de retrouver un cadre de travail serein», explique le responsable régional d’Amavita, qui a fait le déplacement pour soutenir l’équipe de la pharmacie.

Les cinq employés présents au moment du brigandage n’ont pas été blessés physiquement et ont été en mesure de poursuivre leur journée de travail. Ils recevront un soutien psychologique, indique le groupe Galenica. Dans l’après-midi, les lieux avaient retrouvé leur calme, sans trace aucune des événements bouleversants qui s’y étaient déroulés le matin même.

Sept patrouilles engagées

De son côté, le procureur de service a ouvert une enquête. Les investigations sont confiées aux inspecteurs de la police de sûreté, y compris ceux de la brigade de police scientifique. Cet événement a nécessité l’engagement de sept patrouilles de la gendarmerie vaudoise, dont la brigade canine, ainsi que d’inspecteurs de la police de sûreté.

Cette même pharmacie a également été le théâtre d’un cambriolage il y a plusieurs années. Celui-ci avait eu lieu pendant la nuit, alors qu’aucun employé n’était présent.


Top