19.08.2016, 16:51

Château de Prangins: une expo célèbre les 150 ans de l'émancipation juive

chargement
Deux personnalités helvétiques d’origines juives figurant dans l’exposition: Doris Cohen-Dumani, ex-directrice de la Police lausannoise, et Ruth Dreifuss, ex-conseillère fédérale.

PRANGINS Le Musée national accueille une exposition de quinze portraits photographiques pour célébrer un demi-siècle d'égalité des droits pour les citoyens juifs de Suisse.

Joueur de cor des Alpes, présentateur télé, star du X. En cette fin d’été, le Musée national de Prangins met en lumière la pluralité de parcours des citoyens suisses de confession juive, pratiquants ou non. Cette exposition, intitulée «Juifs de Suisse: 150 ans d’égalité» et conçue par la Fédération suisse des communautés israélites, se présente sous forme de quinze portraits photographiques, tous signés du Bernois Alexander Jaquemet.

Sur ces images grand format, on croise des anonymes, de tout âge et de toute couche sociale, mais aussi des personnalités. A l’instar de la Genevoise Ruth Dreifuss, conseillère fédérale de 1993 à 2002, présente au Château jeudi soir à l’occasion du vernissage. «La diversité que l’on trouve parmi les juifs de Suisse est aussi riche que celle du reste de la population. Cette exposition révèle que tous sont porteurs d’identités multiples», s’est-elle réjouie. Et de conclure par cette phrase de l’écrivain libanais Amin Maalouf: «Essayer de réduire quelqu’un à une seule identité est un acte meurtrier.»

Réalité plurielle

Cette pluralité, on la saisit notamment face au portrait de Jedidjah Bollag, 35 ans, avocat à Winterthour et membre de l’UDC. «Faire de la politique à droite, comme je le fais, est encore un tabou pour de nombreux juifs, surtout pour les générations plus âgées, raconte-t-il dans la notice qui accompagne son cliché. C’est seulement quand il sera naturel qu’un juif puisse être fier de sa patrie, la Suisse, et souhaiter préserver ses traditions que l’on pourra affirmer: après 150 ans, nous avons atteint une égalité complète.» 

Une réalité qui n’est pas ressentie de la même manière par Ariel Wyler, photographié en tenue militaire. Ce Zurichois de 52 ans, pratiquant, est ingénieur à la ville et officier à l’armée. Il explique: «Que je sois à l’armée ou dans le civil, le Shabbat est sacré pour moi. Quand le soleil se couche le vendredi soir, je n’accomplis plus aucune tâche, jusqu’à ce que les trois premières étoiles apparaissent dans le ciel du samedi soir […] dans l’armée suisse, nous les juifs jouissons de l’égalité des droits à 100%.»

Une fête nécessaire

Durant la visite, on découvrira encore le Bernois Jean-Paul René Lob, première star érotique israélite du pays, ou l’ex-directrice de la Police lausannoise, Doris Cohen-Dumani. En résumé, des citoyens parfaitement intégrés qui possèdent chacun leur propre rapport à la judéité.

Face à ces modèles de réussite, on se questionne: les juifs de Suisse craignent-ils encore pour leur statut dans le pays? Oui et non, répond l’écrivain zurichois Charles Lewinsky, présent au vernissage. «Nous pouvons nous réjouir des progrès qui ont été accomplis. Mais si l’égalité était véritablement achevée, nous ne devrions plus avoir à la fêter.»

Une date historique

C’est le 14 janvier 1866,  lors de la révision partielle de la Constitution fédérale, que les juifs obtinrent officiellement le droit de libre établissement et purent exercer pleinement leurs droits de citoyen en Suisse. Ceci grâce au vote positif du peuple (53,2% de voix favorables). Jusque-là, cette population n’avait pas le droit de s’établir durablement que dans les villes de Lengnau (Berne) et Endingen (Argovie). Mais elle n’y jouissait pas des mêmes droits que la population locale. Elle ne pouvait exercer d’artisanat ni posséder de terres. En 1874, une nouvelle étape fut encore franchie avec l’obtention de la liberté de culte pour les Israélites. La Suisse compte aujourd’hui quelque 18000 citoyens de confession juive.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TribunalTribunal: «On l'a vue sombrer»Tribunal: «On l'a vue sombrer»

ClimatLa voiture électrique: bientôt le coup de foudre?La voiture électrique: bientôt le coup de foudre?

ClimatPrangins va bel et bien lancer un défi écolo à ses citoyensPrangins va bel et bien lancer un défi écolo à ses citoyens

ChroniqueChronique d'une écolo imparfaite: comment j’ai réappris à aimer le trainChronique d'une écolo imparfaite: comment j’ai réappris à aimer le train

PolitiqueLe syndic de Prangins va raccrocher après 30 ans d’engagementLe syndic de Prangins va raccrocher après 30 ans d’engagement

Top