29.05.2020, 15:00

Chœurs et fanfares privés de chômage partiel pour leurs chefs

Premium
chargement
Florian Spirito dirige l'Ecole de musique de Rolle et Environs (EMRE).

MUSIQUE Le milieu musical amateur fait face non seulement à l’incertitude de la reprise mais à des inquiétudes financières. Certains ensembles musicaux sont plus impactés que d’autres, tandis que leurs chefs n’ont pas droit au chômage partiel.

Pour le canton, pas question d’accorder le chômage partiel aux chefs de chœurs et de fanfares. «Toutes les sociétés qui ont un directeur employé à leur service sont potentiellement touchées», annonce Monique Pidoux, présidente de la Société cantonale des musiques vaudoises. Alors que les répétitions sont suspendues, plusieurs chorales et fanfares ont demandé de l’aide à l’Etat de Vaud pour couvrir le salaire des chefs. Sans succès. Accordé avant tout aux entreprises et non pas aux individus, le chômage...

À lire aussi...

CommerceA Perroy, le magasin Landi est prêt à voir grandA Perroy, le magasin Landi est prêt à voir grand

CoronavirusLa Désalpe de Saint-Cergue n’aura pas lieu cette annéeLa Désalpe de Saint-Cergue n’aura pas lieu cette année

Election complémentaireVich: Philippe Mundler crée la surprise et accède à l’exécutifVich: Philippe Mundler crée la surprise et accède à l’exécutif

Manifestation et coronavirusNyon: «On avait tellement envie et besoin de retrouver la vie d’avant!»Nyon: «On avait tellement envie et besoin de retrouver la vie d’avant!»

MusiqueMasterclass au Rosey à Rolle: «La beauté est dans la simplicité»Masterclass au Rosey à Rolle: «La beauté est dans la simplicité»

Top