24.09.2015, 14:00

La nouvelle économie mondiale ne doit pas désavantager le commerce local

chargement
Philip Jennings d'Uni Global et Daniel Rossellat le syndic de Nyon présentent leur forum du 1er octobre à Nyon.

 24.09.2015, 14:00 La nouvelle économie mondiale ne doit pas désavantager le commerce local

Economie locale Le forum "Et maintenant?" est organisé chaque automne depuis 2010 à Uni Global. Il traitera cette année des problématiques du commerce dans une économie globale dès 18 heures 30 le 1er octobre au sein des locaux du syndicat Uni Global.

Dans une économie globalisée très influencée par la dématérialisation des lieux de commerce de détail (Amazon), l’économie du partage (Uber, Air B&B…) et les pages de troc ou de dons qui envahissent des plateformes Facebook, Daniel Rossellat, le syndic de Nyon, nage en eaux troubles et se veut rassurant. "Il faut que ce soit un peu plus compliqué pour certains et plus simple pour d’autres" dit-il en comparant le modèle archi-libéral et dérèglementé d’Uber et celui assez lourd appliqué à des marchands locaux titulaires de fonds de commerce. "Le forum est un moyen de réfléchir à la dimension sociale de ce commerce à deux vitesses, à son développement durable..." renchérit le secrétaire général gallois Philip Jennings, hôte du forum et partenaire social de grandes organisations de ce monde.

"Le commerce occupe un cinquième de la jeunesse européenne professionnellement…" argumente-t-il encore. Ce qui représente une activité professionnelle colossale dans l’économie du travail globalisée, une frange de professionnels à responsabiliser. En Suisse, "il faut offrir la possibilité de redynamiser le tissu commercial local…" martèle Daniel Rossellat, ça passe par une écoute attentive des besoins, "c'est pour cela que l'on révélera lors du forum les résultats d'un sondage auprès des Nyonnais sur leurs attentes en tant que consommateurs."

Le forum invitera le 1er octobre des personnalités originales comme Elâ Borschberg. Grâce à un financement participatif, elle a fondé le premier bistrot communautaire de la région. Cette entreprise nommée "Ta Cave" - qui peut vous offrir l’apéro à vie moyennant quelques deniers de participation - peut servir de modèle à suivre.

Le syndic de Nyon présente le forum en images:

 

Daniel Rosselat donne aussi l'exemple de notre grand frère américain. Ce commerce américain est d'ailleurs cité aussi par Philip Jennings. 10% des achats du quotidien se font aujourd’hui par le net, soit mille milliards et demi de dollars de revenus. "On voit des centres commerciaux gigantesques aux Etats-Unis devenir des sortes d’éléphants blancs, ils étaient les plus beaux, les plus grands et maintenant ils sont pathétiques… quand l'un d’entre eux ferme ses portes, son voisin lui emboîte le pas..." raconte Daniel Rossellat conscient que le modèle suisse est encore attaché à la proximité.

"Il faut repenser l’espace urbain, aménager l’espace public… je me rappelle des réactions négatives quand la rue de la Gare est devenue piétonne…" Que veulent les commerçants nyonnais en 2015? Très certainement comprendre ce que la Municipalité et plus généralement les pouvoirs politiques cantonaux et fédéraux peuvent faire pour eux: «des réglementations doivent être mises en place à un niveau qui dépasse les villes pour apporter de l'équilibre… on a du retard sur ces réglementations car dans la sphère digitale ça va beaucoup trop vite..." confirme Daniel Rossellat.

Philip Jennings parle de l’âge de la «disruption». La révolution numérique a touché le commerce et le secrétaire général d’Uni Global a formalisé cette mutation en deux options «Bricks or clicks», les briques pour construire des magasins contre les clicks pour les achats faciles. Il nous explique en images:

 

Le forum «Et maintenant ? Economie globale-Commerce local» démarre à 18 heures 30 et se termine à 22 heures le 1er octobre à Uni Global Union, 8-10 avenue Reverdil à Nyon, l'entrée est libre. Le plateau d'invités est très solide. Autour de Philip Jennings et Daniel Rosselat, il y aura Harry Allegreezza, le directeur marketing de Migros Genève, Natacha Litzstorf présidente de la FRC et Claudine Amstein de la CVCI, les autres intervenants sont sur ce site.


À lire aussi...

NYONUne urgence: relancer le commerceUne urgence: relancer le commerce

Top