29.07.2019, 15:28

Déflagration en Suisse romande: un jet militaire passe le mur du son

chargement
L'armée a dû agir sur une intervention réelle.

Explosion Une forte «déflagration» a été entendue vers 14 h 50 notamment vers Lausanne. Il s’agissait du franchissement du mur du son par un F/A-18 engagé dans une opération de police aérienne, indique lundi l’armée suisse.

Lundi, vers 14h50, un bruit d’explosion a retenti en Suisse romande. Très vite, les gens se sont questionnés sur les réseaux sociaux. Le bruit d’«explosion» a été ressenti de manière particulièrement forte dans la région de La Côte et jusqu’à Lausanne.

Le gros «boum» a entraîné de nombreux coups de téléphone à la police lausannoise, a précisé Jean-Philippe Pittet, porte-parole de la police, interrogé par Keystone-ATS. La plupart des gens étaient inquiets, a-t-il ajouté en renvoyant à l’armée pour les explications.

Une intervention réelle

En réalité, un avion militaire a passé le mur du son. Le jet a décollé d’Emmen dans le canton de Lucerne. Selon le porte-parole de la police cantonale vaudoise, ce n’était pas un exercice mais une intervention réelle.

La «détonation» trouve son origine dans une opération de police aérienne, a détaillé le porte-parole de l’armée Daniel Reist. Deux F/A-18 sont partis d’Emmen (LU) parce que le contact radio avait été perdu avec un jet privé.

Lors de la manœuvre de reprise de contact avec l’avion, un des avions de chasse a franchi le mur du son, occasionnant cette déflagration.

 

 

Selon Daniel Reist, porte-parole de la défense aérienne, l’avion a survolé la région de Bulle, puis d’Yverdon les Bains et enfin de Lausanne ou le jet privé a été intercepté.  Aucun autre détail n’a été donné sur l’avion en cause lors de cette opération de police qui s’est terminée sans problème.​

Des opérations de la police aérienne comme celle-ci sont fréquentes, environ une fois par semaine. Si, aujourd’hui, «on l’a entendu aussi fort c’est à cause des conditions météorologiques», explique Daniel Reist.

Le mur du son

Pour dépasser le mur du son, un avion doit atteindre une vitesse minimale de 1200 km/h, soit la vitesse du son, dans de l’air environnant les 15 degrés. Lorsque l’avion franchit ce seuil, une onde sonore se propage créant cette déflagration. Les répercussions de l’«explosion» peuvent être entendues jusqu’à 40 kilomètres à la ronde.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top