01.03.2017, 15:15

Des sons pour casser les préjugés

chargement
La pianiste Elizabeth Sombart jouera à l'hôpital de Prangins le 22 mars à 18h45 dans le cadre des 14e journées de la schizophrénie.

 01.03.2017, 15:15 Des sons pour casser les préjugés

Schizophrénie Les 14e journées de la schizophrénie ouvriront le débat en musique à partir du 22 mars et jusqu'au 2 avril à Nyon, Prangins, Morges et dans tout le reste du canton de Vaud. Nom de l'opération "Des sons dans la tête".

Certains ont un petit vélo dans la tête, d'autres entendent des voix... Pour tordre le cou aux clichés, les organisateurs de la 14e édition des journées de la schizophrénie ont voulu faire connaître, en musique, une maladie qui touche une personne sur 100. L'opération, baptisée "Des sons dans la tête" propose un riche programme de concerts et de débats dans tout le canton pour casser les idées reçus sur la maladie. Un stand d’information sera installé le 18 mars de 8 à 12 heures au marché de Nyon. D’autres villes de La Côte ont été associées comme Prangins. Le bâtiment Haute-Rive de l’hôpital psychiatrique va être le théâtre d’un concert de la célèbre pianiste Elisabeth Sombart intitulé «Son et silence» le 22 mars de 18h45 à 21h30.

Un "concert dessiné" est programmé à Morges, le 26 mars entre 15 et 17 heures, au grand studio du conservatoire. Au psychiatre Julien Elowe, les croches et à Hélène Becquelin les crobards. La Lausannoise prévient qu’elle ne sera pas sombre dans son trait : «j’avais dessiné en musique à l’occasion d’une soirée au Bourg il y a un an et demi. Je m’y étais préparée à l’avance. Mais cette fois-ci, ce sera plus spontané. Le médecin Julien Elowe a composé environ 45 minutes de musique électronique. Je dessinerai pendant que la musique est jouée, sans doute sur fond noir mais avec des couleurs. Il y aura des schizophrènes dans la salle et l’idée n’est surtout pas de dramatiser leur maladie.»

Des lieux connus de musique comme l’Ejma s’animeront pour sensibiliser les jeunes élèves-musiciens. Avec «Musiques insoumises», Louis Billette Quintet associera la musique jazz très appropriée pour traduire les dérèglements psychiques de la maladie. Voici en vidéo à quoi ressemble ces musiques rebelles.

Cully Jazz consacre une soirée Vinylculture sur la thématique de la folie. À l’œnothèque du Petit Versailles, histoire de ne pas perdre le nord devant un verre de vin.

Retrouvez le programme complet ici.


À lire aussi...

SANTé MENTALESchizophrénie: une réalité multipleSchizophrénie: une réalité multiple

Top