29.05.2020, 14:06

Deux tiers des employés de Weight Watchers licenciés

chargement
Le syndicat Unia a dénoncé ces licenciements.

Travail Le syndicat Unia a annoncé vendredi que Weight Watchers licencie plus de 100 collaborateurs. Pour l’instant, rien ne filtre du côté du siège suisse, installé à Nyon.

Weight Watchers (WW) Suisse se sépare de deux tiers de ses collaborateurs, annonce Unia. Quelque 110 postes de conseillers à la clientèle sont supprimés dans la filiale helvétique du groupe américain, spécialisé dans les régimes minceur, qui se trouve à Nyon.

Le projet de restructuration, qui vise à réorienter les services de la multinationale en ligne, a été annoncé le 8 mai aux employés lors d’une visioconférence, indique vendredi Unia dans un communiqué. Le syndicat dénonce une mesure «brutale» et demande aux autorités vaudoises d’intervenir.

Selon Unia, l’entreprise refuse de communiquer ses plans réels aux salariés, notamment sur l’avenir des sites fermés, alors qu’elle a déjà procédé à des résiliations de contrats de bail. «Cette stratégie du fait accompli est inacceptable», s’insurge le syndicat.

«WW essaie de tout faire pour nous mettre des bâtons dans les roues», ajoute Yves Defferard, secrétaire régional d’Unia Vaud, contacté par Keystone-ATS. Il explique par exemple que le groupe refuse de donner des informations importantes pour le calcul d’un plan social ou pour faire des contre-propositions aux licenciements.

Rencontre possible

M. Defferand indique que la direction de WW Suisse serait prête à rencontrer la commission du personnel et le syndicat, pour autant qu’Unia se contente du rôle d’observateur. «Pour nous, c’est inacceptable et cela équivaut à un refus de nous rencontrer», juge M. Defferard.

Le syndicaliste précise que ce sont majoritairement des femmes qui sont touchées par cette restructuration. Elles travaillent comme conseillères ou guides lors d’ateliers avec des personnes souhaitant perdre du poids ou bénéficier de conseils en diététique. «Quasiment tous ces ateliers vont disparaître en Suisse et seront remplacés par des services en ligne», explique M. Defferard.

Il relève que le taux des employées concernées va du temps plein au temps très partiel. «Même dans ce dernier cas de figure, ce travail constitue un complément de revenus très important», affirme-t-il.
 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MarcheDéfi Parkinson: Yves Auberson a entamé ses 1000 km "comme un cabri"Défi Parkinson: Yves Auberson a entamé ses 1000 km "comme un cabri"

EnseignementTriple départ à l’école du centre-ville de NyonTriple départ à l’école du centre-ville de Nyon

PolitiqueBegnins reste solidaire avec la régionBegnins reste solidaire avec la région

Begnins reste solidaire avec la région

Critiqué pour des dysfonctionnements, le dispositif d’investissement solidaire régional a tout de même été soutenu par...

  04.07.2020 08:00

TraficSaint-George n’en peut plus du bruitSaint-George n’en peut plus du bruit

Saint-George n’en peut plus du bruit

Une pétition, signée par 192 habitants, s’insurge contre les nuisances sonores qui empoisonnent la commune, surtout le...

  04.07.2020 08:00
Premium

GlandPrésident des vignerons suisse, Frédéric Borloz, a fait face à sa base en colèrePrésident des vignerons suisse, Frédéric Borloz, a fait face à sa base en colère

Top