Salariée, elle s'est retrouvée dans la rue sans domicile fixe

chargement

PRÉCARITÉ Nathalie*, 56 ans, working poor, a été sans domicile fixe pendant un an. Témoignage.

  12.11.2017, 23:45
Lecture: 7min
Premium
Nathalie* a retrouvé un logement aujourd’hui mais admet avoir «un gros travail à faire sur elle-même» pour reprendre confiance en elle et dans les gens qui l’ont flouée. «Après une telle expérience, on est brisé».

A force de n’obtenir que des fins de non-recevoir auprès de gérances immobilières et autres propriétaires privés, Nathalie* s’était résolue à passer l’hiver dans sa voiture avec pour seul compagnon et source de chaleur son chien. Jusqu’à ce qu’un propriétaire privé se montre davantage compréhensif face à sa situation.

Elle venait d’apprendre la nouvelle le matin même de...

À lire aussi...

ExpositionArt-Gland propose une rétrospective de son regretté cofondateurArt-Gland propose une rétrospective de son regretté cofondateur

ConstructionLe chantier "top secret" de La Dôle entre en hibernationLe chantier "top secret" de La Dôle entre en hibernation

JusticeChâteau d’Allaman: probable procès en seconde instanceChâteau d’Allaman: probable procès en seconde instance

ArchivesNyon: il gère la mémoire de près d’un tiers des communes vaudoisesNyon: il gère la mémoire de près d’un tiers des communes vaudoises

BoisGland noue une alliance tout bénéf' pour ses forêtsGland noue une alliance tout bénéf' pour ses forêts

Top