22.11.2020, 17:06
Lecture: 7min

En ligne ou en ville? Les petits commerces voguent entre deux eaux

Premium
chargement
Les remises de commerces devraient s’accélérer, prédit Olivier Nimis, directeur de l’agence Remicom. Pour l’heure, le délégué nyonnais à l’économie Lionel Thorens n’enregistre pas une vague d’annonces de fermeture.

Magasins Certains ont misé sur un basculement des affaires via des boutiques en ligne, mais pour l’heure cela ne remplace pas la présence physique en ville. La branche est sous pression mais Nyon résiste.

Candidat déçu au Conseil d’Etat et grand marchand de chaussures, Toto Morand a envie de pleurer: «Le commerce de détail est laissé de côté par nos politiques qui considèrent ce secteur économique, le plus vieux de l’histoire du monde, comme irrécupérable», déplore-t-il sur les réseaux sociaux.

Si la crise est indéniable, Nyon n’observe pas pour l’heure une vague de fermetures d’enseignes liée à la conjoncture actuelle. «Les petits commerces de base semblent s’en sortir pas trop mal,...

À lire aussi...

SoutienPour Noël, Nyon appelle à acheter «en ville plutôt qu’en ligne»Pour Noël, Nyon appelle à acheter «en ville plutôt qu’en ligne»

CoronavirusCommerce de détail: Manor doit se réinventer pour faire face à la criseCommerce de détail: Manor doit se réinventer pour faire face à la crise

accusationCommerce en ligne: Bruxelles accuse Amazon d’avoir enfreint les règles européennes de concurrenceCommerce en ligne: Bruxelles accuse Amazon d’avoir enfreint les règles européennes de concurrence

ConsommationLes petits commerces oubliés de la crise? Une Morgienne monte au frontLes petits commerces oubliés de la crise? Une Morgienne monte au front

COMMERCELa vague genevoise n'a pas submergé ChavannesLa vague genevoise n'a pas submergé Chavannes

Top