23.11.2016, 06:30

Generali: Freymond Cantone demande des explications au Conseil d'Etat sur la délocalisation

chargement
La députée socialiste et municipale nyonnaise Fabienne Freymond Cantone demande des explications au Conseil d'Etat.

Generali En réaction du projet de Generali de déplacer une centaine de personnes à Nyon, Fabienne Freymond Cantone, municipale nyonnaise et députée socialiste au Grand Conseil, a déposé une interpellation. Consternée par cette nouvelle, elle demande au Gouvernement vaudois de se déclarer sur ce qu'il compte faire.

C'est un choc pour les élus de La Côte. Le texte déposé par Fabienne Freymond Cantone - et ses collègues socialistes Amélie Cherbuin,
Alexandre Demetriades et Jessica Jaccoud - est on ne peut plus direct. "Nous avons appris aujourd’hui, avec consternation, que la direction de Generali allait procéder à une centaine de suppressions d’emplois, masquées sous le terme de restructuration, principalement dans les secteurs du back office (logistique, finances, RH, etc). Pile six ans après l’affaire «Novartis», Nyon est à nouveau touchée de plein fouet par une vague de licenciements, dans le seul souci du profit, et venant d’un des grands acteurs du secteur de l’assurance en Suisse. Une centaine d’emplois, c’est autant de familles qui devront faire face à des conséquences matérielles et psychologiques pénibles. Nous attendons du Conseil d’Etat de donner un signal politique clair et fort dans le sens du maintien de l’emploi dans le canton."

La candidate à la candidature socialiste pour le Conseil d'Etat a formulé plusieurs questions précises: "le Conseil d’Etat compte-t-il intervenir auprès de la direction de Generali suite à ces licenciements?", "Si la direction de Generali insiste pour dire que les emplois concernés ne seront «que» déplacés à Adliswil, le Conseil d’Etat entend-il faire valoir qu’un déplacement d’emplois à plus de trois heures de route de Nyon ne va pas convenir à l’immense majorité des salariés concernés?"... L'élue nyonnaise demande s'il s'agit par ailleurs d'un plan de licenciement masqué. Elle s'inquiète aussi de l'existence d'un plan social pour les personnes licenciées. En fait, elle souhaite savoir si le Conseil d'Etat a la volonté et les moyens d'infléchir cette décision. 

L'ats annonce que Generali prévoit de se séparer de 8000 salariés dans le monde. On ne sait pas si le groupe italien va licencier dans son pays d'origine. 

Nous reviendrons en détails sur cette annonce et les questions des élus de La Côte au Grand Conseil dans nos éditions de ce mercredi.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top