Faut-il une aire temporaire?

chargement

GENS DU VOYAGE Les syndics du district de Nyon sont revenus sur l'installation de campements dans la région durant l'été.

Par MARIE-CHRISTINE FERT
  28.09.2012, 00:01
Au début de l'été, à Nyon, un campement sauvage sur le parking de la Vuarpillière avait empêché les salariés des entreprises voisines de stationner. 
ARCHIVES AUDREY PIGUET

m-c.fert@lacote.ch

"Lorsque je discute avec les gens du voyage, j'ai l'impression d'être une actrice de théâtre. Il faut voir l'énergie que cela prend!" Pierrette Roulet-Grin, médiatrice cantonale, participait, jeudi à Gland, à l'assemblée des syndics du District de Nyon. Autant dire qu'elle n'a pas chômé cet été. Sollicitée à quatre reprises en 2010, la médiatrice a été contactée 45 fois cette année. Cette spécialiste note d'ailleurs une évolution dans les discussions, de plus en plus tendues. Alors qu'il y a une dizaine d'années, elle avait un seul interlocuteur, le chef de famille, maintenant il n'est pas rare qu'elle doive dialoguer avec deux voire trois personnes différentes. Qui parfois ne se connaissent même pas, et avec le natel les grands rassemblements sont faciles à constituer.

Les calculs sont simples: il existe deux aires de stationnement dans le canton, l'une à Rennaz-Villeneuve pour 45 places et l'autre à Payerne-Boulex pour 25. "Or, d'avril à fin août, nous avons eu 120 caravanes dans le canton", note-t-elle. Compte tenu de l'attractivité de la région avec la possibilité pour ces nomades de faire des petits travaux, la problématique risque d'être la même l'an prochain. D'autant plus que les autres cantons romands, hormis dans le Valais à Martigny, n'ont pas de site d'accueil.

Question soulevée par Daniel Rossellat: faut-il un troisième terrain cantonal dans la région de La Côte pour éviter des campements sauvages? "Rien qu'à Nyon, nous avons eu 9 groupes ces dernières années", a-t-il rappelé.

 

Un terrain "d'occasion"

 

Pour l'ancienne préfète Roulet-Grin, la réponse est non. En revanche, elle avance une autre possibilité à savoir un terrain "d'occasion" provisoire, comme ce fut le cas en 2003-2004 à Bursins. "Il faudrait pouvoir louer une parcelle pour une durée déterminée" , a-t-elle précisé. Non loin d'une autoroute. "Ces populations ne savent pas lire, et se repèrent par rapport aux numéros des sorties" . Mais la création d'un terrain, même provisoire, n'aurait-il pas pour incidence d'attirer sur La Côte encore plus de caravanes, se sont inquiétés d'autres participants? Une question qui reste sans réponse. En revanche, pour la médiatrice, l'intervention des Municipalités dès l'arrivée des convois est nécessaire; ce qui n'est pas le cas actuellement puisque, selon la loi, un propriétaire peut louer son terrain pendant quatre jours à sa convenance, sans en référer aux autorités. Une motion a été déposée au Grand Conseil pour modifier cette disposition.

Une adaptation de la durée des campements sur les aires d'accueil pourrait être également entreprise. De sept jours, elle devrait passer à quatorze. Après avoir précisé que les nomades sont titulaires d'une carte fédérale de commerçants itinérants, Pierrette Roulet-Grin a relevé qu'ils s'adaptent aux besoins de leur clientèle. Ils sont de plus en plus sollicités pour des peintures de volets ou le nettoyage de toits, des travaux nécessitant plus de temps que ceux qu'ils entreprenaient par le passé.

Présent également, le commandant Botteron de la gendarmerie vaudoise. Lui a évoqué l'énergie déployée par ses services pour inciter les gens du voyage à rejoindre les aires de stationnement. "Il n'y a pas de base légale. Il faudrait qu'il y ait péril en la demeure, mise en danger d'autrui, pour les déloger", a-t-il souligné. Et de rappeler que bien souvent leur départ d'un endroit ne fait que déplacer le problème sur un autre site. Interrogé sur une éventuelle progression des délits lors de l'installation d'un campement, le gendarme a relevé "qu'il n'était pas prouvé qu'il y ait une augmentation de la criminalité" .

Mais ce qui gêne le plus Pierrette Roulet-Grin, c'est l'amalgame qui est fait. Tous les gens du voyage ne laissent pas derrière leur passage des terrains souillés. "J'encourage les communes à faciliter le stationnement des Yennischs", conclut- elle.

Lire également en page 11.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiquePrangins: la Municipalité s’entoure d’experts du villagePrangins: la Municipalité s’entoure d’experts du village

LocalGland: conférences et réseautage au forum nouvelle économieGland: conférences et réseautage au forum nouvelle économie

VinRolle: 30 vigneronnes suisses se retrouveront pour le salon DiVINes!Rolle: 30 vigneronnes suisses se retrouveront pour le salon DiVINes!

PoursuiteGland: déploiement de police pour retrouver des fuyardsGland: déploiement de police pour retrouver des fuyards

CriseLa direction du Nyon-Saint-Cergue et des TPN visée par un auditLa direction du Nyon-Saint-Cergue et des TPN visée par un audit

Top