Filmé à Nyon, un court-métrage est appelé à voyager

chargement

CULTURE Le court-métrage Hiatus a été entièrement tourné à Nyon. Il sera diffusé ce jeudi soir en avant-première au cinéma Le Capitole. Son producteur l'a envoyé à une vingtaine de festivals, en Suisse et à l'étranger.

  12.07.2017, 15:26
Une partie du court-métrage a été filmée au centre-ville.

Ce jeudi soir, le court-métrage Hiatus sera présenté en avant première au Capitole.  Il a été entièrement tourné à Nyon en octobre 2016. «Il y a dans cette ville une atmosphère qui nous a beaucoup plu», explique Patrick Jeanneret. Ce Rollois, à la tête de la société pajproductions, est à la fois  l’auteur du scénario et le producteur. Son héros n’aurait pas dépareillé dans un film de Jacques Tati; il s’agit  d’un intellectuel à la fois touchant et dépassé par son époque.

Le film débute par un cours de philosophie dans une classe de gymnase avec des étudiants confrontés à la célèbre réflexion de Karl Marx: «la religion est l’opium du peuple». Deux acteurs étaient mélangés à des gymnasiens, figurants pour l’occasion. L’établissement scolaire a  ouvert ses portes pendant une journée aux différentes équipes. «Quand nous avons examiné la demande de la société de production qui comportait cette thématique sur la philosophie, ça nous a semblé jouable», analyse Yves Deluz. Le directeur du gymnase souligne que cette expérience a permis aux élèves de découvrir les coulisses d’un film, le temps que prend le tournage d’une scène et le matériel impressionnant que cela nécessite. «Des rencontres avec des professionnels sont toujours intéressantes», observe-t-il. Les sollicitations ne manquent pas, -«notre bâtiment a une certaine personnalité»- mais toutes ne sont pas retenues.  Une projection privée a eu lieu il y a une dizaine de jours en présence de professeurs.

Envoyé à une vingtaine de festivals

«Tant le gymnase que la ville de Nyon nous ont bien accueillis»,  apprécie Patrick Jeanneret. La production a obtenu une autorisation pour quatre jours de tournage dans le centre-ville. Le scénario a été mis en images par Kevin Haefelin, un jeune réalisateur genevois de 28 ans... qui va reprendre ses études. Pas n’importe où, à New York: parmi 1050 candidats, il fait partie des 40 sélectionnés pour un programme de masters en cinéma à l’université de Columbia. Le précédent film qu’il avait tourné avec Patrick Jeanneret, Le dernier cigar, hommage au film noir, avait reçu de bonnes critiques.

Hiatus a nécessité un budget de 80 000 francs financé principalement par des fonds privés. La commission des affaires culturelles de la ville de Nyon a versé 5000 francs. Le court-métrage est appelé à voyager. Patrick Jeanneret  l’a envoyé à une vingtaine de festivals, espérant une sélection. Autres ambitions, qu’il soit diffusé sur une chaîne de télévision et bien entendu dans des salles de cinéma.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PerformanceRolle: du théâtre vivant et en direct mais en gardant ses distancesRolle: du théâtre vivant et en direct mais en gardant ses distances

EntraideSolidaRolle: «C’est une véritable bouffée d’oxygène»SolidaRolle: «C’est une véritable bouffée d’oxygène»

PrixNyon: appel à candidatures pour le prix du développement durableNyon: appel à candidatures pour le prix du développement durable

ImmobilierSaint-George veut construire de nouveaux logementsSaint-George veut construire de nouveaux logements

Finances publiquesDébat: dans la région, «SOS Communes» n’a pas que des partisansDébat: dans la région, «SOS Communes» n’a pas que des partisans

Top