19.02.2020, 19:42

Ils ont un hobby illégal: visiter des lieux abandonnés

Premium
chargement
L'urbex est une pratique illégale car elle demande d'entrer dans un lieu privé.

Région Usines désaffectées, maisons abandonnées ou abattoirs fermés: les amateurs d’exploration urbaine sillonnent la région en quête de lieux singuliers porteurs de traces du passé. Cette pratique a un nom: l’urbex. Et elle est grandissante. Récit en dessins.

«Je n’ai pas l’impression de faire quelque chose d’illégal», assure Jérôme*, en grimpant par-dessus la barrière qui entoure une usine désaffectée à Etoy. Quelques mètres plus loin, un panneau «entrée interdite» est accroché à ce même grillage. Le jeune homme n’a pas hésité une seule seconde avant de se hisser de l’autre côté.

Jérôme n’en est pas à son coup d’essai. Depuis tout petit, il aime visiter des endroits abandonnés. Cette pratique porte depuis quelque temps un nom: l’urbex, soit l’exploration urbaine. Le but? Entrer dans un lieu qui a...

À lire aussi...

Chronique pour sourireLe sourire de Jean-Robert Probst: la recette du papier WCLe sourire de Jean-Robert Probst: la recette du papier WC

FestivalNyon: Visions du Réel étend sa toileNyon: Visions du Réel étend sa toile

Familles confinéesA Nyon, Chloé Seyssel et ses filles cultivent l’instant présentA Nyon, Chloé Seyssel et ses filles cultivent l’instant présent

live
En directCoronavirus: Vaud enregistre 11 décès supplémentairesCoronavirus: Vaud enregistre 11 décès supplémentaires

Faune localeDes chatons forestiers sont nés à La GarenneDes chatons forestiers sont nés à La Garenne

Top