20.09.2018, 08:41

L’association VIVAG à Gland, «un remède contre le vieillissement»

chargement
Les tables d’hôtes remportent notamment beaucoup de succès auprès des aînés.

Société Depuis 2012, l’association «VIVAG» créée par et pour les seniors de la ville de Gland s’est considérablement développée. Histoire d’un succès.

L’association VIVAG – «Vivre ensemble à Gland» – existe officiellement depuis 2012, mais son histoire remonte à un peu plus loin. Pierre Kister, ancien syndic de Gland, préside l’organisation. Il était déjà là: «Je faisais partie d’un groupe politique qui défendait les intérêts de la population glandoise. Il nous est apparu, autour de 2009, qu’il y avait beaucoup de personnes âgées qui souffraient de la solitude, surtout chez les importés comme moi», conte le Genevois d’origine.

L’ancienne conseillère communale PLR Catherine Labouchère a alors proposé la mise en place d’un numéro de téléphone pour les seniors, puis la Ville a mandaté la fondation Pro Senectute Vaud pour effectuer un «diagnostic communautaire». L’enquête a débouché sur l’idée de développer des «quartiers solidaires» avec l’aide de Pro Senectute, soit d’encourager les habitants à se regrouper et élaborer des projets en fonction de leurs besoins.

 

Beaucoup de personnes âgées souffrent de la solitude.
Pierre Kister président de VIVAG

La méthodologie des quartiers solidaires proposée par la fondation Pro Senectute, portée à Gland par Raphaël Voelin et Marion Zwygart, a plus que fructifié. Après plusieurs forums de discussion, le temps était venu de passer à l’action. «D’abord en marchant!», lance Pierre Kister, taquin, à Alain Maret.

Ce dernier est un membre fidèle, aussi photographe et administrateur du site internet de VIVAG; il prend régulièrement part aux sorties du groupe de marcheurs. «On se retrouve deux fois par mois et on a une semaine de marche annuelle en Suisse. Pro Senectute fournit des accompagnants», explique ce passionné d’informatique.

Ce fut donc la marche qui initia les activités de la jeune association. «Progressivement, on a pensé à d’autres activités et pour ça, on a fondé VIVAG fin 2012», relate le président.

Honorée à Paris

On notera qu’en 2011, le diagnostic communautaire de Gland avait traversé les frontières et reçu une distinction française remise des mains de l’ancienne ministre de la santé, Roselyne Bachelot. Aujourd’hui forte de 280 membres, avec une vingtaine de bénévoles, VIVAG peut se vanter d’avoir un calendrier bien fourni tout au long de l’année. Thés dansants, forums, fête du printemps, apéritif de l’Avent et des activités pour tous les goûts – pétanque, club d’anglais, aquarelle, lecture, vélo, cinéma, informatique, table d’hôtes etc.

L’offre continue même de s’étoffer avec l’arrivée récente d’un atelier de musique. «L’idée est d’échanger nos impressions sur des morceaux, s’initier à une certaine écoute et au chant», résume Pierre Kister.

 

Il faut rester curieux, actif, mentalement et socialement.
Pierre Kister président de VIVAG

L’association reste toutefois fidèle à son objectif de départ: être attentif et disponible pour les aînés qui en auraient le plus besoin. Ainsi, elle a conservé son «accueil senior» au complexe de Montoly où tout un chacun peut venir poser une question ou simplement discuter et boire un café tous les mercredis matin.

La relève manque

Si VIVAG poursuit son développement, son comité s’inquiète de ne pas voir arriver «la descendance». L’association est destinée aux seniors dès cinquante-cinq ans mais les «quinquas» et sexagénaires sont sous-représentés au sein du groupe. «Ça nous navre, pour deux raisons: d’abord, la retraite ce n’est pas si simple, ça se prépare. Et puis on aimerait recruter des gens pour prendre la relève», précise le Glandois. Peut-être que le prochain thé dansant du 14 octobre attirera de nouvelles têtes?

Reste que malgré cette préoccupation, VIVAG est encore jeune et bien dynamique. «Il faut rester curieux, actif mentalement et socialement», conclut Pierre Kister du haut de ses… nonante ans. VIVAG, un élixir de jeunesse?


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top