26.11.2020, 16:00
Lecture: 4min

La jeune bouchère de Coppet n’a pas la langue dans sa poche

Premium
chargement
En deux ans passés à Coppet, Delphine Calegari a su se faire une place aux côtés des autres commerçants des arcades.

Commerce Arrivée il y a deux ans sous les arcades de Coppet, Delphine Calegari fait depuis le bonheur des carnivores de la région. Rencontre avec une jeune artisane entière et passionnée par son métier.

«Nous autres bouchers, on est des spéciaux. C’est un métier qui vous forge dans le froid et la viande. C’est dur. C’est ce qui fait qu’on est souvent trop direct et un peu bourru», prévient Delphine Calegari. Et c’est vrai qu’il y a quelque chose de franc et d’entier chez la jeune bouchère de Coppet. Avec elle, les mots sortent sans détour. «Sans filtre», comme elle dit.

Cela fait deux ans que cette...

À lire aussi...

ÉcologieLa Côte: vos déchets prennent désormais le train pour polluer moinsLa Côte: vos déchets prennent désormais le train pour polluer moins

JusticeTribunal: «Vous mériteriez douze ans de prison»Tribunal: «Vous mériteriez douze ans de prison»

JusticeNyon: libéré de l’infraction de viol, il ne sera pas expulséNyon: libéré de l’infraction de viol, il ne sera pas expulsé

JusticeBébé abusé en ligne: à Nyon, le tribunal doit juger une sordide affaireBébé abusé en ligne: à Nyon, le tribunal doit juger une sordide affaire

DouaneA La Rippe, la frontière suisse s’est un peu referméeA La Rippe, la frontière suisse s’est un peu refermée

Top