02.11.2016, 17:12

Un appel antifasciste signé par des élus de La Côte

chargement
La municipale morgienne Sylvie Podio a signé l'appel antifasciste. Elle explique que les limites de la liberté d'expression ont été largement franchies.

Antifascisme Le Conseil d'Etat a décidé d'interdire les manifestations fascistes annoncées ces derniers jours par le Parti Nationaliste Suisse et par "Résistance helvétique". Des élus de La Côte ont appelé à refuser la tenue de ces événements et appelé à rejeter le fascisme.

Il y a eu d'abord l'organisation d'un concert néonazi dans le canton de Saint-Gall puis l'annonce de la tenue de conférences de révisionnistes, antisémites et suprématistes notoires dans le canton de Vaud et à Genève. C'en fut trop pour des élus et des associations romandes. Ils ont signé un appel antifasciste ce mardi en marge du Grand Conseil. Plusieurs élus de La Côte ont déposé leur paraphe sur le document.  

«Toutes les libertés ont des limites. Quand il n’y a plus de respect humain, on doit en tant qu’élu dire stop. Autrement, c’est notre démocratie qui vacille." La Municipale verte morgienne Sylvie Podio a signé le «Mobilisons-nous contre l’extrême droite! Pas de fascistes dans nos quartiers!» comme les socialistes Fabienne Freymond Cantone et Alexandre Démétriades.

Ce document est venu en réaction à la conférence sur le nationalisme organisé par le Parti Nationaliste Suisse le samedi 5 novembre dans la région lausannoise. Le PNS a semble-t-il voulu divertir ses ouailles avec des concerts faisant référence au régime nazi et des conférenciers qui promeuvent des idées ultra-nationalistes, racistes et antisémites.

"Trop permissif"

La présence de 5000 néonazis à Unterwasser dans un concert et le concert de Kaltbrunn a eu au moins le mérite de mettre le focus sur ce qui se passe en Suisse romande. «On est trop permissif » poursuit Sylvie Podio. «On doit condamner toutes sortes d’extrêmismes. Pas seulement religieux. Il n’y a aucune ambiguïté sur les propos de personnes comme Alain Soral. Même si c’est difficile de les condamner tout le temps pour ces mêmes propos.On doit fixer la limite et ne pas laisser leur discours être légitimés petit à petit.»

"Alain Soral était venu à Genève en 2012 et 2013, il sera l’invité de la section Haute-Savoie de son organisation "Egalité et réconciliation" le 12 novembre" rappelle Joseph Daher. Le membre de Solidarités Vaud explique que le but de l'appel signé par les élus et militants n'appelait pas "directement à l’interdiction. On appelle les citoyens à se mobiliser contre ces personnes qui s’en prennent à notre démocratie. Quand on les laisse organiser leurs événements sans garde-fou. On leur donne une certaine confiance  et une sorte de respectabilité. Il ne faut pas les laisser faire."

L'appel a donc été entendu ce mercredi après-midi avec l'interdiction des manifestations du PNS ou de l’organisation Résistance Helvétique prévoyait de tenir une conférence le 19 novembre à Lausanne.
 
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ManifestationLe gouvernement vaudois interdit la manifestation néonazie prévue samedi dans la région lausannoiseLe gouvernement vaudois interdit la manifestation néonazie prévue samedi dans la région lausannoise

Top