07.08.2015, 13:53

Le pédophile de Gland nie le viol en cour d'appel pénale

chargement
Le pédophile de Gland remet en question l'impartialité des juges de première instance. Il exige que de nouvelles expertises soient menées. Requête d'ores et déjà refusée par la Cour d'appel. 
ARCHIVES KEYSTONE
Par DOMINIQUE SUTER

Justice Le sexagénaire qui s'en est pris à deux fillettes, dont une à Gland, prétend avoir été dans l'incapacité de les avoir abusées. Il affirme n'avoir pas eu droit à un procès équitable.

Le procès en appel du pédophile de Gland s'est tenu mardi à Lausanne ("La Côte" du 27 et 29 novembre, 4 et 13 décembre 2013). Condamné à neuf ans de prison notamment pour viol, le pédophile demande la révision de son procès.

Une fois de plus, il a agacé la Cour par son comportement. A peine l'audience en appel entamée, le condamné a tenté de se lancer dans une longue plaidoirie, se plaignant de ses conditions de détention et de la longueur de sa peine, sans oublier de gémir sur sa maladie qui lui impose des dialyses trois fois par semaine. Le président de la Cour d'appel ne s'en est pas laissé conter et a interrompu le flot de jérémiades du sexagénaire.

Condamné à neuf ans de prison ferme, ainsi qu'à des mesures d'internement, alors que le Parquet avait requis onze ans, l'homme estime qu'il n'a pas eu droit à un procès équitable.

 

Nouvelles expertises demandées

 

" La presse m'a démoli bien avant le début des audiences. Les juges ont préjugé de ma culpabilité" , affirme le pédophile, en substance. Son avocate, Me Véronique Fontana, a demandé que soient effectuées de nouvelles expertises médicales et psychiatriques, les rapports en mains des premiers juges étant, selon elle, influencés par la soif de vengeance populaire. "Il existe un défaut de fiabilité des premiers experts, a-t-elle argué. Il est clair que chaque circonstance atténuante a été retournée contre lui sur la base d'explications peu convaincantes. Mon client ne peut pas avoir d'érection. Il est donc dans l'incapacité de violer quiconque, comme il l'a toujours affirmé. " Ce à quoi le Ministère public a rétorqué " certes, le condamné souffre de dysfonctions érectiles dues à un cancer. Mais s'il ne peut honorer une femme, rien ne prouve qu'en présence de fillettes, il n'est pas en mesure d'avoir une érection, même partielle. Pour preuve, pourquoi des préservatifs se trouvaient-ils dans la petite pochette qu'il avait toujours à portée de main dans le vide-poches de sa voiture? " Car d'un point de vue strictement juridique, pour que le viol soit retenu, il faut impérativement qu'un sexe masculin pénètre un sexe féminin... Une situation qui exclut le viol entre hommes, notamment.

 

Il aurait agi par vengeance

 

Le Procureur est même allé plus loin dans son accusation, puisqu'il est convaincu que le violeur a agi avec préméditation et par vengeance. " Il a choisi sa victime parce que sa grand-mère, institutrice, aurait humilié sa fille, il y a trente ans en arrière, à l'école ", a affirmé le Procureur Xavier Christe. Fille qu'il a par ailleurs violée aussi, ce qui l'a menée au suicide sans que plainte pénale n'ait été déposée... L'enquête a mis au jour un carnet dans lequel figuraient des renseignements sur sa victime glandoise.

Pour le pédophile, seule une nouvelle expertise attestant de son impuissance prouverait l'impartialité de la Cour. Mais son appel a été rejeté, les juges de l'Hermitage estimant que sur les 92 pages de procès-verbal figuraient ses longues dépositions. "Nous avons lu tous vos courriers, toutes vos dépositions et pris connaissance complète du dossier. Vous avez été passablement entendu et il est hors de question de répéter la procédure ". L'accusé a pris note, en affirmant qu'il irait jusqu'au Tribunal fédéral...

Pour la défense, il convient de tenir compte à décharge de ses regrets sincères, de l'absence d'antécédents pénaux, de sa participation à l'enquête et de sa vulnérabilité liée à sa Santé. Pour Me Fontana, une peine de trois ans de prison maximum, de laquelle serait déduite la prison préventive, est largement suffisante. Et les mesures d'internement doivent être remplacées par des mesures psychothérapeutiques institutionnelles.

Jugement vendredi.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MobilitéLéman Express: le premier trajet historique ne passe pas la frontièreLéman Express: le premier trajet historique ne passe pas la frontière

ElectionLa Municipalité de Perroy complétée… pour l’instantLa Municipalité de Perroy complétée… pour l’instant

MobilitéLéman Express: la grève en trouble-fêteLéman Express: la grève en trouble-fête

RémunérationBassins augmente les salaires de sa MunicipalitéBassins augmente les salaires de sa Municipalité

PolitiqueBursinel: Claude Golay quitte la Municipalité après 18 ansBursinel: Claude Golay quitte la Municipalité après 18 ans

Top