Le POP a du pain sur la planche

chargement

NYON Le congrès cantonal du parti a eu lieu samedi à Nyon. Rencontre.

Par DOMINIQUE SUTER
  30.01.2012, 00:01
Le POP a du pain sur la planche

suter@lacote.ch

Le POP tenait son congrès cantonal samedi à Nyon. C'est le syndic, Daniel Rossellat, qui a ouvert la séance. Il a tenu à rappeler que Nyon a été par le passé un bastion popiste, puisque pas moins de quatre municipaux étaient issus de ce parti en 1945! Evidemment, le charismatique Armand Forel n'y était pas étranger... Aujourd'hui, la donne a changé et Claude Dupertuis doit parfois se sentir bien seul...

Mais, depuis quelques années, les jeunes adhèrent aux valeurs de ce parti, à l'image du président du POP nyonnais, Larry Sarrasin, étudiant de tout juste 25 ans.

De fait, les militants ont encore du pain sur la planche: prestations AI de plus en plus sujettes à caution, des prestations AVS qui n'assurent plus une vie décente et un prix de l'immobilier qui explose.

Pour Larry Sarrasin, comme pour ses pairs, l'Etat devrait subir une réforme en profondeur. " Certains sont assez pauvres pour toucher des prestations sociales, mais assez riches pour payer des impôts! L'Etat leur reprend d'une main, ce qu'il leur a donnés de l'autre.... De plus, quiconque a du s'adresser un jour aux services sociaux, sait qu'il devra valser de guichet en guichet. Pour régler ce problème, il suffirait de créer un guichet unique ", avançaient les militants, samedi.

 

Le président du POP nyonnais n'a que 25 ans

 

Pour l'heure, leurs préoccupations sont ailleurs. Avec les élections qui pointent à l'horizon, les popistes ne cachent pas qu'ils aimeraient bien garder leurs cinq sièges au Grand Conseil. Sur la liste que présente la gauche nyonnaise, figure en tête le municipal nyonnais Claude Dupertuis. Il est accompagné de trois militants popistes, soit Slavojka Schenevey, Larry Sarrasin et Farid Zidi. Vincent Trunde, issu du parti Progressistes - Solidarités a rejoint la liste popiste. " Nous espérons conserver nos cinq sièges", admet le jeune président du parti, Larry Sarrasin. "Je n'ai pour le moment aucun mandat politique, mais il est vrai que je ne me suis inscrit au parti qu'en 2007. C'était une année électorale qui m'a marqué, car l'UDC avait fait beaucoup parler d'elle. Je me suis dit que le moment de m'engager était venu ", déclare-t-il. Parmi ses préoccupations, figure en bonne place le logement. " Nous voulons que l'Etat intervienne sur le marché de l'immobilier afin de freiner la spéculation. Ce n'est pas normal que l'on ne puisse pas trouver à se loger correctement sur La Côte. Nous militons aussi activement pour un salaire minimum de 4000francs pour tous, relève-t-il. Des transports publics accessibles pour tous font aussi partie de mes préoccupations. Les trains directs en provenance de Bâle ou Zurich ne s'arrêteront plus à Nyon. C'est inacceptable! " conclut-il. Pour ouvrir le débat, le parti nyonnais a créé un profil sur Facebook et Twitter, sous POP Nyon.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Bouquet de chantierA Nyon, l’hôtel Beau-Rivage est hors d’eau et de dangerA Nyon, l’hôtel Beau-Rivage est hors d’eau et de danger

EnvironnementTartegnin plus durable, oui mais individuellementTartegnin plus durable, oui mais individuellement

RestaurationTartegnin devra attendre pour voir se réaliser sa pinteTartegnin devra attendre pour voir se réaliser sa pinte

SantéA Saint-Prex, le bien-être passe par le froidA Saint-Prex, le bien-être passe par le froid

NyonNyon: elle fait parler les pierres de l'amphithéâtre romain par l'estampeNyon: elle fait parler les pierres de l'amphithéâtre romain par l'estampe

Top