Léman Express, le douloureux départ


L’heure du check-up

Il y a trois mois, les rames du Léman Express s’élançaient sur le réseau du plus grand RER transfrontalier européen. Passée la petite euphorie du trajet inaugural, Lémanis, la société d’exploitation franco-suisse, a rapidement dû faire face à une escadrille de soucis et un bombardement de plaintes. Et les voyageurs de La Côte n’ont pas été épargnés, loin de là. 

Avec près de 100 jours au compteur, il est temps pour le Léman Express de passer un check-up. Grève, retards, suppressions: l’ambitieux RER a fait face à une réalité complexe. Les avis des usagers sont très contrastés. Le patron de Lémanis répond, et promet des jours meilleurs. Reste que ces déboires n’ont pas fait que des malheureux: à Coppet, le café de la gare a même tiré son épingle du jeu. Notre dossier.


Gregory Balmat

 12.03.2020, 05:00