15.05.2020, 17:00

Les chœurs explorent plusieurs voies pour ne pas rester muets

Premium
chargement
Christine Mayencourt, directrice des choeurs Arpège et Amaryllis, en pleine "répétition" virtuelle avec ses choristes depuis son domicile. "Du point de vue humain et musical, c'est porteur", exprime-t-elle.

MUSIQUE Depuis deux mois, les choristes amateurs doivent péniblement renoncer à leur passe-temps favori. Et l’inverse est tout aussi vrai: les chanteurs manquent à leurs directeurs. Alors les astuces fleurissent pour maintenir le contact.

Privés de répétitions, les nombreux chœurs de la région attendent avec impatience le 8 juin. A cette date, les activités réunissant plus de cinq personnes seront tolérées, mais cet assouplissement prévu par les directives fédérales s’accompagne d’un flou. Le maintien des distances, la désinfection des locaux de répétitions s’annoncent en effet compliquées à garantir. L’incertitude règne également quant au maintien des concerts agendés à l’automne.

Comment choristes et directeurs de chœurs vivent-ils ces restrictions et ces doutes? «L’ampleur de la pandémie est telle que les...

À lire aussi...

Réseau postalPerroy: l’office de poste remplacé par un service à domicilePerroy: l’office de poste remplacé par un service à domicile

FormationL’Etat de Vaud lâche 16 millions pour sauver l’apprentissageL’Etat de Vaud lâche 16 millions pour sauver l’apprentissage

PolitiqueLe syndic de Luins ne rempilera pas en 2021Le syndic de Luins ne rempilera pas en 2021

VotationsDes élections communales truffées de bizarreriesDes élections communales truffées de bizarreries

AdministrationNyon tient son délégué au logementNyon tient son délégué au logement

Top