23.12.2011, 00:01

Patrick Vallat: "Je ne suis pas UDC compatible"

chargement
Patrick Vallat: "Je ne suis pas UDC compatible"
Par LUCA DI STEFANO

ELECTIONS CANTONALES L'annonce d'une alliance probable entre les Vert'libéraux et le parti agrarien a déclenché les foudres des membres et électeurs centristes. Mais le candidat au Conseil d'Etat doute de la faisabilité d'un ticket commun.

ldistefano@lacote.ch

"Comment pouvez-vous faire ça? Sincèrement..." L'annonce d'une probable alliance des Vert'libéraux avec l'UDC sur une liste unique pour l'élection du Conseil d'Etat a suscité des réactions aussi nombreuses que véhémentes chez les militants centristes. Au coeur de ces tergiversations préélectorales, le Glandois Patrick Vallat, unique candidat à la candidature chez les Vert'libéraux, a été assailli de messages d'incompréhension. "C'est parti en vrille" , dit-il au sujet de la polémique naissante en regrettant des "raccourcis malheureux" .

Etes-vous surpris par les réactions au sein de votre parti?

Il y a eu une réaction épidermique chez les électeurs et je peux la comprendre. J'ai été bombardé de messages, le mot "traître" est même sorti. Même mes proches, mes amis m'ont dit leur incompréhension. Je crois que cette situation demande une clarification, il faut calmer le jeu car des raccourcis malheureux ont été faits. En réalité, tout sera discuté lors de notre assemblée générale du 10 janvier. Pour l'heure, je suis le seul candidat, mais j'ai demandé une sorte de primaire interne. Ensuite, il sera question de savoir avec qui.

Cette proposition de vous allier avec l'UDC vous convainc-t-elle?

Je ne suis pas UDC compatible et je me considère comme un centriste. En revanche, il faut également avouer qu'il y a du vert dans tout parti actuellement. Le discours du PLR sur l'environnement a évolué ces dernières années. Même au sein de l'UDC, certains s'opposent au nucléaire, mais ils sont minoritaires. Au final, cette proposition est l'occasion de mener un vrai débat et on en saura davantage suite à l'assemblée générale.

Vous parlez vous-même de réaction épidermique des électeurs. Celle-ci n'était-elle pas prévisible?

Mardi, le comité a procédé à un vote stratégique. C'est un raisonnement purement mathématique qui visait à définir le meilleur moyen d'augmenter les chances de remporter un siège. Il s'agit d'une simple proposition sur laquelle les membres devront se prononcer.

Les membres du District de Nyon ont publié une lettre ouverte qui rejette cette proposition en bloc (lire encadré). Est-ce que vous partagez cette position?

Je me retrouve dans ce discours et je le comprends. Le parti a fait son meilleur score dans le district de Nyon lors des dernières élections nationales (ndlr: 7,24%). Il est clair que si les membres de mon district ne me soutiennent pas, je n'y vais pas. Mais le district de Nyon ne fait pas la politique du canton à lui seul. C'est la raison pour laquelle je vais aller à la rencontre des membres, plusieurs séances sont déjà planifiées dans le canton.

Personnellement, croyez-vous que les membres du parti accepteront cette alliance avec l'UDC le 10 janvier?

Selon ce que j'ai pu entendre jusque-là, nous nous dirigeons vers un refus. Il apparaît difficile que cela passe devant les membres du parti.

Dans ce cas, quel scénario voyez-vous se profiler pour l'élection au Conseil d'Etat?

Selon moi, les sortants seront réélus. Quatre ou cinq candidats se battront pour le siège de François Marthaler (Les Verts). Dans l'éventualité où cette alliance avec l'UDC ne se fait pas, il y aura peut-être un ticket UDC-PLR. Le PDC a décidé de lancer Claude Béglé dans la course, seul dans son coin. Maintenant, qu'il y aille avec ou sans Emmanuel Gétaz, c'est aller au casse-pipe. Il faudra donc voir en fonction des alliances et des décisions au deuxième tour. Au total, il y aura quatre ou cinq candidatures, sans compter que Nuria Gorrite pourrait se présenter. Quant à ma candidature, je le répète, si les membres de mon parti veulent que ce soit moi et que nous décidons de poursuivre au second tour - car il y en aura sûrement un - je serai candidat.

 

LE 1+3+1, LA LETTRE OUVERTE ET LA GROGNE

 

En vue des élections cantonales de mars 2012, les états-majors des partis ont débuté leurs tractations stratégiques. Du centre à l'UDC, l'objectif est de renverser la majorité, passée à gauche depuis l'élection de Béatrice Métraux. Ainsi, une liste "1+3+1" a été avalisée par l'UDC et le parti Vert'libéral qui annonçaient mardi leur projet de ticket commun avec les trois PLR sortants Pascal Broulis, Philippe Leuba et Jacqueline de Quattro. Cette alliance d'un genre nouveau a rapidement suscité de vifs débats parmi les Vert'libéraux, notamment sur les réseaux sociaux. Isabelle Chevalley, membre du comité cantonal qui a accepté la manoeuvre (10 pour, 6 contre, une abstention), a ainsi reçu divers messages. Parmi ceux-ci, Jean-Marc Tétaz, ancien membre des Vert'libéraux, écrivait: "Comment peux-tu aujourd'hui soutenir une alliance entre les Vert'libéraux et l'UDC, alors que tant l'UDC et le PLR s'opposent avec force à l'abandon de l'énergie nucléaire et font tout pour empêcher les réformes écologiques? (...) Je regrette d'avoir fait un bout de chemin avec vous et je le dirai et l'écrirai aussi souvent que possible jusqu'aux élections!"

Du côté de Nyon, plusieurs élus Vert'libéraux ont publié une lettre ouverte signifiant leur rejet de cette alliance. "Nous avons le bon espoir que la base vert'libérale ne sacrifiera pas ses valeurs sur l'autel des calculs politiques" , ont-ils indiqué. Parmi les arguments, ils soutiennent que "la défense de l'environnement est quasi inexistante dans les votes des élus UDC. La sortie du nucléaire a été vivement combattue par l'UDC (...) Au niveau économique et social, l'UDC défend une Suisse fermée sur elle-même." En revanche, les signataires se disent favorables à une alliance avec le PLR et le PDC.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

NyonA Nyon, l’expo d’un soir disparaîtra sous les coups de piocheA Nyon, l’expo d’un soir disparaîtra sous les coups de pioche

Vie localeNyon: brunch et marché gratuit au Pré de l’OieNyon: brunch et marché gratuit au Pré de l’Oie

NyonNyon: le soutien à la halle multisport se joue aussi sur le terrainNyon: le soutien à la halle multisport se joue aussi sur le terrain

PatrimoineDeux prix pour la ferme-château du Bois de ChênesDeux prix pour la ferme-château du Bois de Chênes

PolitiqueLe syndic de Duillier Jacques Mugnier ne rempilera pasLe syndic de Duillier Jacques Mugnier ne rempilera pas

Top