24.04.2019, 18:00

«Prangexit»: un débat pour y voir plus clair

chargement
Les deux camps se retrouveront face à face lundi 29 avril au centre des Morettes.

Prangins Prangins doit-elle rester au sein de Région de Nyon? Les partisans de son départ et ceux de son maintien s’affronteront lundi soir lors d’un débat qui s’annonce intense.

Alors, sortira ou sortira pas de Région de Nyon? C’est le 19 mai que les Pranginois feront parler les urnes et décideront quel sera l’avenir de leur commune au sein de l’association régionale. A moins d’un mois de cette échéance, la campagne des pro et des anti sortie passe logiquement à la vitesse supérieure.

Depuis peu, les affiches fleurissent sur le territoire communal et chaque groupe a tenté de faire pencher la balance en sa faveur en organisant des séances d’information destinées à la population. Prochain rendez-vous important: un débat public, agendé au lundi 29 avril en soirée et coanimé par «La Côte» et NRTV, permettra aux deux groupes de faire valoir leurs arguments. Il sera notamment question d’explorer les avantages d’un maintien ou d’un départ et les conséquences d’une sortie de Prangins, pour la commune, mais aussi pour la Région.

Le débat s’annonce nourri entre les représentants des deux groupes, mais ils sont tout de même tombés d’accord sur un point: Région de Nyon ne s’immiscera pas dans les discussions. «Les Pranginois sont assez grands pour s’expliquer entre eux», résumait Yan Bucciol en début d’année. Si des représentants de la Région devaient être présents lundi soir au centre des Morettes, ça sera dans les rangs du public.

Le camp du départ

Dans un des coins du ring, le Comité 62% qui défend la décision du Conseil communal de quitter Région de Nyon, sera représenté par Yvan Bucciol et André Fischer. Rentré en campagne début avril avec une grande efficacité et une communication bien huilée, le Comité 62% (pour le pourcentage d’élus ayant voté le départ de Prangins le 4 décembre 2018) ne changera pas de cap et devrait continuer à marteler son message. «Nous représentons la majorité du Conseil, rappelle Yvan Bucciol. Le vote des élus ne vient pas de nulle part, la commission a fait un travail fouillé en examinant ce dossier en profondeur. Il y a des dysfonctionnements, des problèmes de représentativité ou encore des conflits de compétences entre les communes et la Région. Pour nous, la confiance dans cette institution s’est érodée avec le temps au point qu’y adhérer ne fait plus sens. Partir est la bonne décision, c’est ce que nous défendrons lundi soir.»

Le camp du maintien

Dans le camp d’en face, Dorothée Kaltenrieder et François Krull devront faire entendre la voix du comité «Prangins reste» qui avait recueilli plus de 600 signatures pour valider son référendum contre le départ de la commune de la Région. Mais depuis, le groupe de 17 conseillers communaux a pris un peu de retard sur son adversaire, comme en témoigne un site internet qui tarde à se remplir en contenu. «Nous ne restons pas inactifs! clame François Krull, porte-parole du comité référendaire. Un nouveau tous-ménages va d’ailleurs atterrir dans les boîtes aux lettres pranginoises d’ici à la fin de semaine.» Le porte-parole de «Prangins reste» espère que le débat amènera des éléments concrets de réflexions sur la table. «Il est temps que les partisans du départ de la Région étayent leur propos. En quoi les statuts sont-ils illégaux, de quels dysfonctionnements parlent-ils? Il faut quitter l’émotionnel et fournir des faits, les enjeux de ce vote sont par trop importants.»

 

Infos pratiques

Débat public sur la sortie de Prangins de Région de Nyon, lundi 29 avril à 20h au centre des Morettes (ouverture des portes à 19h30).
Organisation et animation: «La Côte» et NRTV.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Région de NyonPrangins: les pro-"Prangexit" montent au frontPrangins: les pro-"Prangexit" montent au front

RéférendumA Prangins, les deux fronts souhaitent une campagne sans interférenceA Prangins, les deux fronts souhaitent une campagne sans interférence

Région de NyonLe comité Prangins Reste a collecté 600 signatures pour son référendumLe comité Prangins Reste a collecté 600 signatures pour son référendum

Top