21.09.2016, 15:22  

Quel avenir pour le commerce de détail à Nyon?

chargement
Le centre commercial de La Combe a vu son chiffre d'affaire baisser suite à l'arrivée du centre Porte de Nyon. L'équilibre entre le développement de nouveaux quartiers et le centre-ville est un des sujets qui seront abordés lors du forum du 5 octobre.

 21.09.2016, 15:22   Quel avenir pour le commerce de détail à Nyon?

Economie La Ville et UNI Global Union organisent un forum sur le commerce de détail à Nyon le 5 octobre. Des pistes d’actions sont attendues.

Les commerces de Nyon se meurent-ils ou est-ce une idée reçue? Que peut faire une collectivité publique pour soutenir le dynamisme d’un centre-ville?  Quelles armes les commerçants ont-ils pour lutter dans un contexte de mutation économique? Des questions qui seront débattues mardi 5 octobre dans le cadre du septième forum «et maintenant?», coorganisé par la Ville de Nyon et Uni Global Union.
Plusieurs intervenants sont attendus, dont Nicolas Servageon, spécialiste en promotion économique, qui viendra présenter les conclusions d’une étude mandatée par la Ville, et intitulée «Commerce à Nyon: état des lieux, forces et faiblesses».

Pour l’heure, difficile de savoir les pistes avancées par cette étude, les organisateurs désirant ménager le suspense d’ici au 5 octobre. Mais mardi, lors de la conférence de presse annonçant l’événement, Daniel Rossellat a rappelé que «chacun doit faire sa part». Sous-entendant par là que les pouvoirs publics ne peuvent pas se substituer aux commerçants. «On est pas dans une économie planifiée à la soviétique», a ajouté le syndic, tout en assurant que la Ville avait un rôle à jouer afin de favoriser le dynamisme du centre-ville.

Que faire face à une économie en mutation?

Par exemple en prenant en compte l’aménagement du territoire, «car nous devons éviter à la fois d’avoir des nouveaux quartiers sans commerces de proximité, et la désertification du centre». Equilibre délicat, récemment mis à mal par l’ouverture du centre commercial Porte de Nyon qui a entraîné une baisse de chiffre pour le centre La Combe.

Autre piste évoquée par le syndic: le maintien de loyers commerciaux abordables pour certains type de commerces, pour autant que ces derniers ne contreviennent pas aux règles de concurrence. Plus globalement, il s’agira pour les autorités de définir les conditions cadre permettant d’assurer, autant que faire se peut, la diversité de l’offre et la fréquentation du centre.
Quant aux commerçants, «ils ne peuvent pas juste se plaindre», a estimé Daniel Rossellat, avant d’insister sur le constat d’un monde économique en mutation, où les pratiques de consommation changent elles aussi, «ce qui fait qu’on a plus de magasins de disques ou d’instruments de Musique à Nyon».

Un constat corroboré par l’expert Nicolas Servageon qui a évoqué l’explosion du e-commerce, le franc fort et l’augmentation des achats de l’autre côté de la frontière, ou encore «l’arrivée de monstres comme Amazon dans le domaine du commerce de détail».

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions du jeudi.


À lire aussi...

Economie localeLa nouvelle économie mondiale ne doit pas désavantager le commerce localLa nouvelle économie mondiale ne doit pas désavantager le commerce local

Top