07.12.2017, 23:13  

Son bonheur, c’est de rendre les autres heureux

Abonnés
chargement
Simone Wurlod, chez elle à Rolle.

 07.12.2017, 23:13   Son bonheur, c’est de rendre les autres heureux

Par Sylvie Lehmann

ROLLE Simone Wurlod a célébré ses nonantes ans entourée des siens. Rencontre avec une femme de cœur.

Des flocons tombent sur le joli petit jardin de la maison des Wurlod à Rolle. Soudain sémillante, gracieuse, une dame sort de la maison, la démarche leste. Incroyablement jolie, Simone Wurlod, 90 ans le 9 novembre dernier, vous accueille avec le sourire et le geste chaleureux.

Originaire de Mouthier, la...

Des flocons tombent sur le joli petit jardin de la maison des Wurlod à Rolle. Soudain sémillante, gracieuse, une dame sort de la maison, la démarche leste. Incroyablement jolie, Simone Wurlod, 90 ans le 9 novembre dernier, vous accueille avec le sourire et le geste chaleureux.

Originaire de Mouthier, la désormais Rolloise se souvient de son enfance avec bonheur: «L’esprit de famille était une valeur forte chez nous. Nous avions des bonheurs simples mais inoubliables. Quand mon père et mon oncle allaient chercher le bois, en forêt, ils nous emmenaient, mes deux frères et moi. C’étaient des moments de joie incroyable. Nous faisions un feu, nous pique-niquions autour de cette source de chaleur bienvenue», sourit Simone Wurlod. Ses parents l’ont éduquée dans l’amour de la Bible et lui ont apporté des valeurs spirituelles. Des valeurs qui l’ont marquée toute sa vie.

Rolloise par amour

A 18 ans, elle commence à travailler comme employée de bureau. Dix ans plus tard, des amis lui font découvrir le canton de Vaud, Chexbres, la beauté du lac… Puis l’un d’entre eux souhaite aller jusqu’à Rolle, rendre visite à un camarade. Ce Rollois, rencontre fortuite pour Simone, deviendra son époux 62 ans durant. De cette union naîtront deux filles, Florence et Marianne. «Ce sont des filles merveilleuses! Mon mari, en tant que garagiste, aurait bien voulu encore un garçon, pour reprendre la relève, mais il n’est pas venu…», explique la nonagénaire.

Pourtant son constat est clair «Nous avons été heureux. Même si la vie a ses hauts et ses bas et que nous n’avons pas dérogé à la règle», confie-t-elle. Pour Simone Wurlod, la vie est un beau cadeau, mais malheureusement pas pour tous. Alors quand on a la chance d’avoir une vie sans drame, il faut savoir l’apprécier et répandre le bonheur qu’on a reçu.

Le secret de la jeunesse

Pour la Rolloise, les temps ont changé. A son époque, les jeunes devaient obéir et n’avaient pas l’occasion de tout faire quand ils en avaient envie. L’Etat, les autorités étaient mieux respectées. Les parents étaient soutenus par leurs enfants. Aujourd’hui, pour la nonagénaire, c’est comme si ces rôles avaient été inversés. «Le sens du travail est important, non seulement pour gagner sa vie, mais aussi pour prendre conscience de ses capacités et les utiliser judicieusement pour construire son avenir.»

Quand on demande à Simone Wurlod le secret de sa jeunesse incroyable, elle sourit humblement. Mais elle finit par délivrer son secret: des tisanes de thym, d’orties, de fenouil et de tilleul.

Mais aussi, l’eau fraîche qui a des vertus indéniables pour la nonagénaire. Douches froides quasi tous les jours et baignades dans le lac en été. Sa reconnaissance va cependant à son Dieu auquel elle est attachée depuis son enfance. Et chaque jour, son objectif est de rendre heureux tous ceux qui l’entourent. Là est le secret de son propre bonheur. Sylvie Lehmann


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top