Swiss Train Challenge: un défi ferroviaire pour les scouts de Nyon

chargement

NYON Six scouts et anciens du groupe des Trois-Jetées tenteront de parcourir les 26 cantons en train en moins de 19 heures

  27.04.2016, 23:21
Dante O’Neil, Michaël Juillard, Tiffany Bucciol et Stéphane Mouraux (de g. à dr.) seront encore accompagnés de Fabien Bourqui et Raphaël Zufferey pour tenter de voyager en train et bus dans chaque canton en 18h27.

Les cartes journalières acquises par une équipe de scouts nyonnais pour le vendredi 6 mai 2016 risquent bien de devenir les plus rentables que les CFF n’aient jamais connu. Car ces dernières serviront non-stop de 5h23 à 23h50, si tout se passe selon leur plan. Leur plan? Il consiste à parcourir tout le pays en transports publics avec l’impératif de devoir poser le pied dans chacun des 26 cantons.

Dante, Michaël, Tiffany, Fabien, Raphaël et Stéphane monteront donc dans le premier convoi qui s’arrêtera à l’aube à Saint-Maurice. Suivant une feuille de route qui laisse bien peu de marge sur certains changements de trains, les six jeunes de la région nyonnaise prévoient de descendre de leur dernier train peu avant minuit au Tessin.

«Nous avions été fascinés par le tour de Suisse accompli par la RTS l’été dernier, raconte Stéphane Mouraux, ancien chef du groupe des Trois-Jetées. Et un jour, devant le panneau des zones Mobilis avec un ami, nous nous sommes demandé combien de zones on pourrait parcourir avec une carte journalière. L’idée a évolué et désormais nous allons tenter de faire plus rapide que ce qu’avait initié l’équipe de télévision.»

Tournée autour des Alpes

Le parcours planifié ne s’annonce pas tout à fait identique à celui choisi en son temps par Nicolas Rossé (lire ci-contre). Pour l’établir, l’équipe a consacré un après-midi à six à triturer les horaires sur le site web de l’ex-régie fédérale. «De par la géographie de notre pays, avec les Alpes qui le coupent, nous sommes contraints d’accomplir une boucle, mais nous la ferons dans l’autre sens que lors de la première tentative. Les cantons à problèmes sont Genève et le Valais, qui contraignent à parcourir l’arc lémanique dans les deux sens», constate Michael Juillard.

L’agenda pour cette tentative a aussi été soigneusement choisi. «Au lendemain de l’Ascension, nous bénéficierons de tous les trains en service un jour de semaine, tout en espérant que les gares soient un peu moins fréquentées par les pendulaires qui devraient être nombreux à faire le pont», indique Stéphane Mouraux qui raconte que son groupe a déjà renoncé à une tentative au mois de février dernier, en raison d’une Météo trop périlleuse pour s’assurer la ponctualité. «Nous avons dû nous assurer que ce vendredi-là, aucun chantier ne vienne provoquer des retards dans notre périple. Selon les CFF, ce sera le cas».

Plus connus pour courir les forêts que le réseau ferroviaire, que vont faire les scouts dans cette course contre la montre? «En tant que scout, nous sommes toujours dans l’organisation et la planification», répond Michaël Juillard, un des chefs de la troupe nyonnaise. «Et quand nous avons imaginé un défi de ce genre, je ne voyais que des scouts pour nous accompagner», ponctue son prédécesseur.

«Les CFF m’avaient dit que c’était impossible»

Journaliste économique à la RTS, Nicolas Rossé est aussi un spécialiste de la mobilité, un «Bahnjournalist», comme se décrivent les membres de leur association. «Un matin, je me suis demandé si on pouvait passer par les 26 cantons en une seule journée, se souvient-il. Quand j’ai sollicité les CFF, on m’a répondu que c’était impossible. J’ai donc laissé tomber.» Quelques mois passent et le transporteur le rappelle, un spécialiste de la planification s’étant penché sur le cas et ayant trouvé une solution. «Une solution que j’ai refusée, raconte Nicolas Rossé. Car elle prévoyait de tourner un samedi, avec des trains ou bus pour noctambules. Je suis un puriste et je voulais suivre un horaire ordinaire, de semaine. De même, j’ai refusé de transiter par l’Allemagne, ce qui m’aurait fait gagner du temps.» Dans le même esprit, le journaliste s’était fixé comme but de poser le pied dans chacun des cantons et non pas de se contenter de les traverser, «à l’image du Saint-Père qui embrasse la terre des pays qu’il visite», image-t-il en plaisantant.

Ainsi, un matin de l’été dernier, Nicolas Rossé a embarqué à Roveredo (GR) peu après 5 heures du matin. «On s’est fait peur en fin de journée quand, suite à une panne, plus aucun train ne circulait entre le canton de Vaud et le Valais, 25e et 26e destinations du jour.» Finalement, quelques convois se sont mis en mouvement, permettant à l’équipe RTS de relever son défi et d’empocher au passage le prix du meilleur reportage sur la mobilité, décerné par les «Bahnjournalisten».


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SUCCESSIONNouvelles têtes aux scouts de NyonNouvelles têtes aux scouts de Nyon

Nouvelles têtes aux scouts de Nyon

A l’occasion de sa journée des amis des scouts, le groupe des Trois Jetées a renouvelé sa maîtrise.

  06.10.2015 00:01
Premium

Top