04.10.2018, 09:07

Un jeune motard roule à 205 km/h dans la montée du Col du Marchairuz, enquête ouverte!

chargement
Le jeune homme de 21 ans s'est rendu coupable de plusieurs excès de vitesse.

 04.10.2018, 09:07 Un jeune motard roule à 205 km/h dans la montée du Col du Marchairuz, enquête ouverte!

Excès de vitesse Un jeune motard de 21 ans, domicilié sur La Côte, s’est rendu coupable de plusieurs excès de vitesse. Deux cas Via Sicura ont été constatés. Il a notamment dépassé les 200 km/h dans la montée du Marchairuz. Une enquête est ouverte.

Coupable de multiples excès de vitesse, un motard suisse de 21 ans domicilié sur La Côte est interdit de conduite! La durée de la sanction est indéterminée et le procureur a notamment séquestré son véhicule. Deux cas Via Sicura ont été constatés.

Le chauffard a notamment roulé à 205 km/h au lieu de 80 km/h dans la montée du Col du Marchairuz. Un deuxième cas avec une vitesse au compteur de 154 km/h au lieu de 80 km/h, ainsi que d’autres infractions LCR ont également été constatés.

Dans le courant du mois d’août 2018, le jeune motard a été flashé lors d’un contrôle de vitesse sans poste d’interception, alors qu’il circulait à 77 km/h au lieu de 50 km/h, déduction faite. Les recherches entreprises ont permis d’établir l’identité du jeune homme et que ce dernier était sous le coup d’un retrait de permis de conduire.

Il se filme, contrefait une plaque et consomme des stupéfiants

Renseigné, le Ministère public de l’arrondissement de La Côte a ouvert une enquête à son encontre. Les investigations entreprises par le personnel du bureau du radar de la police cantonale vaudoise ont notamment permis la découverte d’images prises au moyen d’une caméra
embarquée où l’auteur se filme en train de circuler à des vitesses nettement supérieures à celles autorisées en et hors localité.

Entendu, ce jeune conducteur a admis l’ensemble des faits qui lui étaient reprochés. Il a également reconnu consommer des produits stupéfiants, avoir contrefait une plaque d’immatriculation et l’avoir fixée à sa moto, laquelle n’était pas couverte en assurance RC. Son véhicule a été séquestré sur décision du procureur.

Le délit de chauffard est passible d’une peine privative de liberté d’un à quatre ans. De plus, en pareils cas, le permis de conduire est retiré pour au moins deux ans. Les dispositions de Via Sicura permettent également de confisquer et vendre le véhicule du chauffard dans le but de l’empêcher de commettre d’autres délits, rappelle la police dans un communiqué.

COMMUNIQUÉ

Top