Un référendum pour des réverbères

chargement

Mies Les Myarolans pourraient être appelés à se prononcer sur les futurs lampadaires du village.

  26.10.2016, 23:31
1/2  

L’affaire semblait pourtant pliée. Le préavis concernant une demande de crédit de 250 000 francs destiné à la rénovation d’une partie de l’éclairage public avait été plébiscité à l’unanimité lors de la dernière séance du Conseil communal de Mies. Lors de la discussion, un conseiller avait bien émis quelques réserves concernant l’esthétisme du modèle de réverbères sélectionné, déjà installé sur la commune de Chavannes-des-bois. Mes ces remarques s’étaient vues rapidement écartées par la Municipalité arguant que «les goûts et les couleurs ne se discutent pas.»

Et pourtant, la grogne et le mécontentement d’une partie des Myarolans est une réalité et les doutes exprimés par le conseiller sont bien représentatifs d’un sentiment partagé par plusieurs habitants. Ces derniers, après avoir fait circuler une première pétition, ont décidé de passer à la vitesse supérieure avec le lancement d’un référendum communal. Les cinq membres du comité ont jusqu’au 24 novembre pour récolter les 167 signatures nécessaires. Au centre de cette affaire, le «look» des luminaires retenus, peu compatible avec les rues et chemins du cœur du village de Mies, selon les référendaires.

«Le design des réverbères pourrait très bien convenir pour éclairer de nouveaux quartiers d’habitation, ce n’est pas du tout le cas dans les portions les plus anciennes de la commune», martèle Georgette Marchand, initiatrice de la démarche et membre du comité référendaire.

Les résidents mécontents verraient mieux une déclinaison LED des lanternes qui éclairent actuellement la rue du Village. «Le modèle existe sur le marché. Et c’est un style répandu dans de nombreuses villes d’Europe comme Paris ou encore Venise», ajoute la Myarolane.

D’accord sur le fond

Mais celle qui fut également municipale ne veut rien imposer aux habitants. La problématique du style des réverbères n’apparaît d’ailleurs pas dans la question qui pourrait être soumise au corps électoral. «Nous voulons demander aux Myarolans s’ils valident la décision du Conseil communal concernant ce préavis, argumente Georgette Marchand. L’objectif est que les commissions réexaminent le texte plus en profondeur et étudient plusieurs modèles de lampes.»

Du côté de la Municipalité, on reste confiants et l’éventualité de la tenue d’un référendum ne pose pas de problème. «C’est la démocratie qui joue. Mais nous sommes sereins, nous avons des arguments à faire valoir», commente Claude Hilfiker, municipal en charge des infrastructures. Et l’élu de rappeler que le préavis est passé à l’unanimité devant le Conseil.

Ce qui fait également consensus, c’est la nécessité de passer à une technologie plus économique et écologique. «Nous ne sommes bien sûr pas opposés aux lampes à LED, clame Georgette Marchand, mais nous voulons nous assurer que les choses soient décidées avec soin. Le présent préavis concerne 98 luminaires sur les 300 que compte la commune, il s’agit de partir sur des bases saines. Parce qu’il faudra bien, tôt ou tard, changer les 200 restants.» 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Terre SainteLa Poste souhaite fermer sa succursale de MiesLa Poste souhaite fermer sa succursale de Mies

Top