13.11.2018, 16:20

Une commission s’oppose à la centralisation d’Agroscope

chargement
Si la centralisation à Posieux est abandonnée, le site de Changins sera sauvé.

Agriculture La centralisation de l’institut de recherche Agroscope ne devrait pas se poursuivre. Pour augmenter les chances d’y parvenir, la commission de l’économie du Conseil national a adopté par 19 voix contre 6 une motion en ce sens du Conseil des Etats et une initiative parlementaire, a-t-elle indiqué mardi.

Déposée par Géraldine Savary (PS/VD), la motion exige que la loi sur l’agriculture ne stipule plus que la Confédération «peut gérer» des stations de recherches agronomiques, mais qu’elle «gère» de telles stations. Le Conseil fédéral ne pourrait ainsi pas concentrer toutes les stations en un seul et unique endroit.

L’initiative du conseiller national Beat Jans (PS/BS) vise le même objectif. Celle-ci permettrait de faire pression sur le gouvernement si la restructuration d’Agroscope n’était pas satisfaisante, estime la commission.

Le Conseil fédéral envisage de regrouper les activités d’Agroscope à Posieux (FR) afin de limiter les frais d’exploitation. L’institution pourrait perdre 20% de son budget, soit 40 millions de francs. Quelque 400 à 500 personnes devraient déménager ou faire les trajets.

Le Conseil national traitera de la motion lors de la session de printemps. L’initiative parlementaire doit encore passer devant la commission de l’économie du Conseil des Etats.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

AgroscopeLe site de Changins sauvé par une nouvelle volte-face de Schneider-Ammann?Le site de Changins sauvé par une nouvelle volte-face de Schneider-Ammann?

Top