13.08.2020, 17:00
Lecture: 5min

Université du vivant à Saint-Cergue: «L’être humain peut réparer la Terre»

Premium
chargement
Barbara Steudler (à g.) et Laodicé Rapin sont les fondatrices de l'Université du vivant.

Événement Pendant une semaine, une cinquantaine d’intervenants se réunissent à Saint-Cergue pour remettre le vivant au cœur des réflexions. Des ateliers de toutes sortes sont ouverts au public.

«L’être humain peut être un magicien pour l’existence», avance Barbara Steudler avec un sourire doux. Changer de vie pour préserver notre planète, c’est encore possible selon elle. C’est ce qui a poussé cette habitante de Préverenges, directrice de l’association NiceFuture, à imaginer la première Université du vivant, qui sera ouverte au public du 17 au 21 août au domaine de Monteret, à Saint-Cergue. 

L’événement regroupera des ateliers et des conférences durant toute la semaine. Une cinquantaine d’intervenants issus des domaines de...

À lire aussi...

Mobilité douceBurtigny: le mari de la syndique veut faire fermer une route, sans succèsBurtigny: le mari de la syndique veut faire fermer une route, sans succès

Burtigny: pas de dimanches sans voitures

L’époux de la cheffe de l’exécutif désirait bannir les voitures de la route secondaire entre Burtigny et Gimel, lors...

  29.09.2020 07:00
Premium

ViticultureAu temps des vendanges, la gueule de bois des vignerons de La CôteAu temps des vendanges, la gueule de bois des vignerons de La Côte

UrbanismeUn nouveau quartier se profile au nord de NyonUn nouveau quartier se profile au nord de Nyon

PolitiqueCommunales 2021: trois «poids lourds» quitteront la Municipalité de FounexCommunales 2021: trois «poids lourds» quitteront la Municipalité de Founex

PolitiqueUne nouvelle coprésidence pour les Verts de La CôteUne nouvelle coprésidence pour les Verts de La Côte

Top