Enfants disparus: Ouverture d'un numéro d'urgence

chargement

Jumelles disparues La plate-forme téléphonique de la Fondation Missing Children Switzerland (0848 116 000) sera active dès lundi.

  27.01.2012, 12:11
Selon une source anonyme, les jumelles seraient au Canada.

Elle sera à disposition de toute personne qui veut signaler une disparition de mineurs ou apporter des renseignements.

La ligne sera ouverte 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Elle pourra recevoir des appels en français, allemand et italien. En mars, ses responsables feront le point après un examen de ces premières semaines d'activité.

Esprit constructif

La fondation présidée par Irina Lucidi, mère des jumelles disparues à Saint-Sulpice (VD) le 30 janvier 2011, a été créée en octobre dernier. Elle entend travailler "avec tous les acteurs existants, dans un esprit collaboratif et constructif", indique vendredi le communiqué de Missing Children.

La fondation veut être un support actif lors des enquêtes et mener une lutte préventive contre les disparitions, explique Yves Toutounghi, directeur opérationnel de la fondation qui compte entre 10 et 15 employés et bénévoles. L'organisation vit de dons privés et n'est pas subventionnée par la Confédération ou les cantons.

Enquêtes ouvertes

La création d'un réseau de volontaires est principalement destinée à la distribution et l'affichage de vignettes relatives aux enfants disparus, à recueillir des fonds et à la gestion des stands d'information. Au niveau juridique, la fondation entend comparer des législations nationales et proposer un modèle législatif applicable au droit suisse.

Les enquêtes sont toujours ouvertes, précise de son côté le procureur Pascal Gilliéron. L'analyse de la terre sur les bottes du père "n'a rien donné de probant, de nature à indiquer de nouvelles pistes".

Toujours des vérifications

Sur la base d'informations reçues en fin d'année dernière, trois enquêteurs vaudois sont allés récemment dans "un pays européen". Ils ont vérifié et pu exclure qu'une fillette signalée ait été Livia, explique pour sa part Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police cantonale.

Il n'y a "aucune preuve formelle" de la présence des jumelles tout au long du parcours du père. Seuls trois témoignages subsistent lors de la traversée en ferry de Marseille à Propriano (Corse). La police vaudoise a des contacts réguliers avec Irina Lucidi qui a présenté son projet de fondation. Celle-ci "est un acteur de plus, qui peut jouer un rôle important", ajoute le porte-parole.

Suicide à Cerignola

Pour mémoire, les jumelles Alessia et Livia sont toujours portées disparues après avoir été vues pour la dernière fois avec leur père le dimanche 30 janvier 2011 à Saint-Sulpice. L'homme s'est jeté sous un train à Cerignola le 3 février (Pouilles) après être passé par la Corse.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ReconstitutionEpic’festival de Morges: quand les femmes se battent à l’épéeEpic’festival de Morges: quand les femmes se battent à l’épée

AnalyseLes communes romandes sont-elles en cybersécurité?Les communes romandes sont-elles en cybersécurité?

SpectaclesMademoiselle F. fête ses 10 ans à CrassierMademoiselle F. fête ses 10 ans à Crassier

VaudRentrée politique du PLR: Broulis garde encore le suspenseRentrée politique du PLR: Broulis garde encore le suspense

DéfiIls veulent relier le glacier du Rhône à la Méditerranée en kayakIls veulent relier le glacier du Rhône à la Méditerranée en kayak

Top