Genève: la campagne contre les coupes budgétaires est lancée

chargement

Genève La campagne contre les coupes budgétaires est lancée en ville de Genève.

  28.04.2016, 15:34
En ville de Genève, la campagne contre les coupes budgétaires est lancée.

Le Comité unitaire "Non aux coupes budgétaires en Ville de Genève" a lancé jeudi sa campagne en vue de la votation communale du 5 juin. Les référendaires appellent à refuser "massivement" le programme de démantèlement social et culturel que la droite veut réaliser et à dire non aux deux objets du scrutin.

Les représentants d'Ensemble à gauche, du PS, des Verts, de l'association "Culture lutte" et de nombreuses associations ont rappelé jeudi devant les médias l'impact considérable de ces coupes sur leur budget et action sur le terrain. "Beaucoup d'entre elles seront laminées", a déploré Marie-Pierre Theubet, cheffe de groupe des Verts au Conseil municipal.

Sept millions

Premier objet qui a fait l'objet d'un référendum de la coalition, une baisse linéaire de 2,5% dans les "biens, services et marchandises", pour un montant de 4 millions de francs, a rappelé Olivier Gurtner, président du PS Ville de Genève. La coupe menace de nombreuses prestations, du matériel des pompiers à la Nuit des musées en passant par l'entretien des préaux, les activités seniors, la lutte contre le chômage et les pratiques sportives.

Le deuxième texte contesté par le comité prévoit une diminution de 2% dans les subventions (3,15 millions) qui prétéritera de nombreuses associations. A l'exception du Grand Théâtre, la culture est particulièrement touchée, car elle subit en plus une coupe de 10% dans ses fonds généraux.

L'Orchestre de la Suisse romande devra par exemple renoncer à l'une de ses deux séries de concerts destinés aux aînés et au jeune public, a illustré M. Gurtner. Ces coupes impactent également toute une micro-économie en ville, des restaurants, aux taxis en passant par les imprimeurs ou les photographes, selon la coalition.

Un programme de la droite

Les comptes 2015 présentent un boni de 39,5 millions. Preuve que le discours de la majorité ayant voté les coupes tombe complètement à côté, a relevé Olivier Gurtner.

Alors que le budget 2016 est excédentaire de 8 millions, la droite veut économiser au moins 50 millions d'ici 2020 dans le budget de la ville et imposer un excédent de 15 millions l'année prochaine. Si on perd la votation, les coupes vont naturellement continuer, a ajouté Mme Theubet. Selon Valérie Buchs du Syndicat interprofessionnel des travailleuses et des travailleurs, le but est de compenser les pertes futures liées à la RIE III.

Les coupes votées par le Conseil municipal en décembre dernier ont déjà été concrétisées. Des projets engagés en 2015 ont été interrompus en 2016, a dénoncé Fabienne Abramovitch de "Culture lutte", un mouvement de la société civile justement né en décembre. En cas de non le 5 juin, les montants devront être restitués, a précisé M.Gurtner.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ReconstitutionEpic’festival de Morges: quand les femmes se battent à l’épéeEpic’festival de Morges: quand les femmes se battent à l’épée

AnalyseLes communes romandes sont-elles en cybersécurité?Les communes romandes sont-elles en cybersécurité?

SpectaclesMademoiselle F. fête ses 10 ans à CrassierMademoiselle F. fête ses 10 ans à Crassier

VaudRentrée politique du PLR: Broulis garde encore le suspenseRentrée politique du PLR: Broulis garde encore le suspense

DéfiIls veulent relier le glacier du Rhône à la Méditerranée en kayakIls veulent relier le glacier du Rhône à la Méditerranée en kayak

Top