27.06.2019, 10:05

Affaire Maudet: le ministre genevois reste en place et aura droit à sa rente à vie

chargement
Pierre Maudet entrera samedi dans sa 8e année de magistrature et aura droit à la rente à vie. (Archives)

Rente à vie Pierre Maudet n’a pas l’intention de démissionner dès samedi pour prétendre directement à sa rente à vie. Le conseiller d’Etat genevois sera assuré de toucher près de 7400 francs par mois. Et le montant pourrait grimper jusqu’à 10’400 s’il reste jusqu’en 2023.

Dès fin juin, le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet aura droit à une rente à vie au moment de quitter le gouvernement. Mis en prévention pour acceptation d'un avantage, l'élu PLR ne compte cependant pas démissionner pour toucher cette retraite.

Pour l'instant, il ne prétend pas à cette rente. "Je n'y prétends d'autant moins, que je n'envisage pas de démissionner", a indiqué le conseiller d'Etat interrogé jeudi sur les ondes de la RTS.

 

 

La question d'un renoncement à cette rente en raison de sa situation particulière ne se pose pas, selon M.Maudet. "Je ne suis pas un cas particulier et j'envisage mon avenir à court terme au Conseil d'Etat", a-t-il ajouté.

Egalement questionné sur le sujet par Radio Lac, le conseiller d'Etat a précisé qu'il ne considère pas cette échéance comme une date fatidique. Il garde le cap sur l'horizon 2023, année où il terminera son mandat. "Je reste, car j'ai reçu un mandat de la population genevoise", a-t-il ajouté.

A Genève, la loi prévoit une rente à vie pour les conseillers d'Etat qui entament leur huitième année à l'exécutif. En cas de départ du gouvernement, Pierre Maudet pourrait ainsi prétendre à une rente annuelle à vie de près de 89'000 francs ou à 7400 par mois. Une situation choquante, concède M.Maudet.

Système inadapté

Mais il rappelle immédiatement que "le Conseil d'Etat genevois a en 2013 et 2017 proposé, à l'instar d'autres cantons, de revoir ce système basé sur une époque où on quittait le Conseil d'Etat aux alentours de 60-65 ans. "Ce n'est évidemment plus adapté", a-t-il souligné. Au gouvernement depuis juin 2012, Pierre Maudet est âgé de 41 ans.

Il a également balayé les critiques émises dans la presse au sujet de ses interventions dans les dossiers de ses collègues depuis qu'il a perdu une grande partie de ses prérogatives. "Nous ne sommes pas des administrateurs de départements juxtaposés. Nous sommes un Conseil d'Etat qui doit développer une vision pour Genève, donc il est bon et sain que des collègues me posent des questions sur les activité de mon département, comme je le fais pour eux", a-t-il souligné.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

JusticeAffaire Maudet – Récusation des procureurs: le conseiller d’État ne fera pas recoursAffaire Maudet – Récusation des procureurs: le conseiller d’État ne fera pas recours

politiqueAffaire Maudet: la demande de récusation des procureurs rejetée, l'enquête peut reprendreAffaire Maudet: la demande de récusation des procureurs rejetée, l'enquête peut reprendre

GenèveAffaire Maudet: deux initiatives sont lancées pour destituer le conseiller d'EtatAffaire Maudet: deux initiatives sont lancées pour destituer le conseiller d'Etat

JusticeGenève: Pierre Maudet lutte pour un droit de réponseGenève: Pierre Maudet lutte pour un droit de réponse

GenèveAffaire Maudet: deux candidats pour la présidence du PLR GenèveAffaire Maudet: deux candidats pour la présidence du PLR Genève

Top