14.03.2019, 17:23

Genève: bientôt le retour des cartes de crédit pour les élus?

chargement
Rémy Pagani et Guillaume Barazzone: ce dernier avait été épinglé pour des frais excessifs.

Frais professionnels La décision du Conseil municipal de la Ville de Genève de priver les magistrats de cartes de crédit suite au scandale des notes de frais n’est pas validée. Les délibérations votées mi-novembre n’ont pas passé la rampe du service des affaires communales.

Selon la loi sur l’administration des communes, les conseils municipaux ne peuvent pas prendre des décisions qui portent sur l’organisation interne de l’exécutif, a indiqué jeudi Henri Della Casa, porte-parole du Département la cohésion sociale dont dépend ce service de surveillance. Il confirmait une information de la «Tribune de Genève».

Les délibérations votées mi-novembre n’ont ainsi pas été validées. Cela ne modifie toutefois pas sur le fond la pratique actuelle: les magistrats n’ont plus de cartes de crédit personnelles au nom de la Municipalité. Sur la forme, la décision d’abandonner les cartes de crédit pourrait passer par une résolution et non par une délibération.

Un rapport de la Cour des comptes avait mis en lumière l’utilisation abusive par certains magistrats de leur carte de crédit professionnelle. Epinglé, l’élu PDC Guillaume Barazzone avait expliqué avoir confondu ses cartes privée et professionnelle «qui se ressemblaient».

ATS

À lire aussi...

RapportGenève: l’élu de la ville Guillaume Barazzone admet des frais professionnels excessifsGenève: l’élu de la ville Guillaume Barazzone admet des frais professionnels excessifs

Top