26.11.2019, 10:04

Genève: la Cour autorise le port du voile aux députées

chargement
La nouvelle loi sur la laïcité a été acceptée en votation en février.

Justice A Genève, la loi sur la laïcité a été modifiée pour permettre aux députés de signaler leur appartenance religieuse. Cela permettrait une représentation plus démocratique selon la Cour.

A Genève, la chambre constitutionnelle retouche la loi sur la laïcité de l'Etat, acceptée en votation en février. Elle lève l'interdiction faite aux membres d'organes législatifs de signaler leur appartenance religieuse par des propos ou des signes extérieurs.

Dans un communiqué publié mardi, la Cour relève qu'en leur qualité de membres d'un organe législatif de milice, que ce soit au Grand Conseil ou dans les conseils municipaux, les parlementaires n'ont pas vocation à représenter l'Etat, mais la société et son pluralisme, qu'ils incarnent.

Le fait d'imposer aux organes législatifs une totale neutralité confessionnelle mettrait aussi à mal le principe démocratique.

 

 

Le fait d'imposer aux organes législatifs une totale neutralité confessionnelle mettrait aussi à mal le principe démocratique, selon la cour. D'après ce principe, les cantons doivent se doter notamment d'un parlement élu au suffrage universel étant censé représenter différents courants d'opinions, y compris religieuses.

L'interdiction figurant dans la loi reviendrait, en outre, à créer une règle d'incompatibilité confessionnelle prohibée, en empêchant les personnes manifestant leur appartenance religieuse d'accéder à un mandat électif, "alors que la laïcité ne se présente plus comme une condition d'accès à ces fonctions".

Multiples recours

La chambre constitutionnelle de la Cour de justice avait été saisie de six recours qui demandaient l'annulation de plusieurs dispositions de la loi sur la laïcité. Seules les règles concernant les élus d'organes législatifs ont été abrogées. Les autres contestations ont été rejetées.

A lire aussi : Genève a sa loi sur la laïcité

Les conseiller d'Etat et les agents publics sont ainsi toujours tenus à la neutralité religieuse dans l'exercice de leur fonction. Le gouvernement sera aussi autorisé à restreindre ou interdire, pour une période limitée, le port de signes religieux ostentatoires dans le but de prévenir des troubles graves à l'ordre public.

Enfin, les autorités seront toujours habilitées à accepter "seulement à titre exceptionnel des manifestations religieuses cultuelles sur le domaine public". Selon les juges, les manifestations cultuelles ne doivent pas avoir de passe-droits par rapport aux manifestations religieuses non cultuelles.

Coalition de recourants

Une fois promulguée, la loi genevoise sur la laïcité avait été attaquée de toutes parts. Les Verts, SolidaritéS, l'Union des organisations musulmanes de Genève, le Réseau évangélique genevois, ainsi que plusieurs femmes musulmanes portant le voile, avaient contesté certaines de ses dispositions, les estimant discriminatoires.
 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

En colèreViolences faites aux femmes: une manifestation dénonce l’ONU à GenèveViolences faites aux femmes: une manifestation dénonce l’ONU à Genève

JusticeGenève: forte hausse des cas de violences domestiques au pénalGenève: forte hausse des cas de violences domestiques au pénal

VotationLe développement de l’aéroport de Genève sera contenuLe développement de l’aéroport de Genève sera contenu

Top