14.09.2020, 17:35

Genève: la distribution d’aide alimentaire se recentre sur trois sites

chargement
Pendant l'été, la distribution alimentaire avait été décentralisée dans les communes.

Solidarité Les autorités genevoises ont repensé le système de distribution alimentaire. Au lieu de se passer dans les communes, elle sera maintenant dans trois endroits, dont deux en Ville de Genève.

Le canton de Genève repense son dispositif de distribution d’aide alimentaire mis en place lors de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Décentralisée durant l’été dans plusieurs communes, qui ont apporté leur contribution, la distribution de nourriture se fera, dès le mois prochain, sur trois sites.

A lire aussi : Le moteur de la Caravane de solidarité vient de Commugny

Deux de ces sites sont situés sur le territoire de la Ville de Genève, le troisième se trouve à Carouge, au siège des Colis du Coeur, l’association qui sera chargée de superviser toute l’opération, a fait savoir lundi le conseiller d’Etat genevois Thierry Apothéloz.

Les autorités genevoises ne s’attendent pas à une amélioration significative de la situation sociale ces prochains mois. «Difficile d’imaginer un retour à la normale», a souligné M. Apothéloz. Pour le magistrat, la reprise économique n’est pas suffisante pour permettre à des personnes de se passer d’aide alimentaire.

En pleine crise sanitaire, ce printemps, la distribution de sacs de nourriture s’était déroulée à la patinoire des Vernets, sous le contrôle de la Ville de Genève. Des files interminables de personnes s’étaient formées chaque samedi, témoins de la précarité dans laquelle le Covid avait plongé toute une population déjà fragilisée.

Communes à bout de souffle

L’aide alimentaire, durant l’été, avait ensuite été proposée dans plusieurs communes, un lieu unique de distribution devenant trop compliqué à gérer alors que les besoins ne cessaient de grossir. Plusieurs communes ont mis les mains à la pâte, mais aujourd’hui, elles avouent n’avoir plus les ressources pour continuer.

«Les communes ne peuvent pas tenir encore des mois», a souligné le maire de Vernier Martin Staub. «Nous sommes au bout de ce qu’on peut offrir avec nos moyens», a renchéri le conseiller administratif de Thônex Bruno Da Silva. Le magistrat a rappelé que le service social de sa commune ne comptait que deux collaborateurs.

Dès le mois prochain, la distribution d’aide alimentaire sera concentrée sur trois sites. «Nous en recherchons d’autres», a indiqué Pierre Philippe, le directeur des Colis du Coeur. L’idéal serait de trouver un lieu près de l’aéroport et un autre dans la région de la Voie verte, sur l’autre rive.

Avant la crise sanitaire, 3500 personnes venaient chaque semaine chercher leur sac de nourriture, aujourd’hui elles sont entre 7500 et 8000, a rappelé M. Philippe. Cette aide est un coup de pouce et ne peut en aucun cas remplacer les aides sociales qui doivent être données à ces gens précarisés, a-t-il toutefois averti.

Un message que la conseillère administrative de la Ville de Genève Christina Kitsos a entendu. La municipalité va tenter d’identifier les personnes qui reçoivent l’aide alimentaire alors qu’elles auraient droit à des prestations sociales. Elles se font discrètes par honte ou par crainte de perdre un permis de séjour.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CoronavirusA Nyon, première distribution alimentaire d'urgenceA Nyon, première distribution alimentaire d'urgence

CoronavirusLe moteur de la Caravane de solidarité vient de CommugnyLe moteur de la Caravane de solidarité vient de Commugny

Top