05.12.2017, 00:01

Le courroux des fonctionnaires

Abonnés
chargement
1/2  

 05.12.2017, 00:01 Le courroux des fonctionnaires

Par info@lacote.ch

GENÈVE Les employés de l’Etat ont débrayé et manifesté dans les rues, hier. Ils s’inquiètent pour les conditions de travail.

Les fonctionnaires genevois sont descendus dans la rue, hier, pour dénoncer les attaques du gouvernement contre leurs conditions de travail. Selon le président du Cartel intersyndical Marc Simeth, plus de 2000 personnes ont défilé sous les fenêtres de l’exécutif.

Le syndicaliste s’est montré très satisfait de l’affluence de cette première manifestation, qui faisait suite à un débrayage d’une demi-journée...

Les fonctionnaires genevois sont descendus dans la rue, hier, pour dénoncer les attaques du gouvernement contre leurs conditions de travail. Selon le président du Cartel intersyndical Marc Simeth, plus de 2000 personnes ont défilé sous les fenêtres de l’exécutif.

Le syndicaliste s’est montré très satisfait de l’affluence de cette première manifestation, qui faisait suite à un débrayage d’une demi-journée dans la fonction publique. La lutte ne fait que commencer, a relevé Marc Simeth. Les contentieux avec le Conseil d’Etat sont nombreux et une mobilisation sur la durée est annoncée.

Le premier point d’achoppement entre les fonctionnaires et leur employeur concerne le projet de budget 2018 de l’Etat, et les coupes qui sont envisagées. Des représentants de plusieurs services publics ont raconté, chacun à leur tour devant les manifestants, les problèmes posés par les effectifs réduits et le manque de moyens.

Mesures structurelles

L’inquiétude des fonctionnaires porte aussi sur d’autres projets. Ils sont préoccupés par les mesures d’économies structurelles envisagées par le gouvernement à leur encontre et qui se chiffrent à hauteur de 44 millions de francs. La nature de ces mesures doit leur être dévoilée demain par le Conseil d’Etat.

Les fonctionnaires grévistes s’opposent également à la refonte de la grille salariale de l’Etat dénommée Score et au plan de recapitalisation de leur caisse de prévoyance (CPEG) envisagé par le Conseil d’Etat, qui impose la primauté des cotisations à la place de la primauté des prestations.

Les employés du canton voient aussi d’un œil inquiet le projet de réforme de la fiscalité des entreprises PF17, qui priverait l’Etat de ressources considérables. Face à toutes ces menaces, les fonctionnaires genevois se veulent déterminés. Ils ont voté, lors d’une assemblée hier, un préavis de grève pour le 14 décembre.

Une nouvelle assemblée du personnel de la fonction publique est planifiée demain, à l’issue d’une rencontre entre les représentants du Cartel intersyndical et le Conseil d’Etat genevois.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top