07.09.2019, 16:31

Un simulateur de vieillissement pour mieux comprendre les personnes âgées

chargement
Le poids des ans se fait immédiatement sentir!

genève Afin de mieux cerner les difficultés physiques des personnes âgées dans la vie de tous les jours, le public a pu tester un simulateur de vieillissement, samedi dans les rues de Genève.

Le public a pu tester samedi à Genève un simulateur de vieillissement. Cette expérience proposée par l’institution genevoise de maintien à domicile (imad) permet de mieux comprendre les difficultés physiques des aînés dans leur vie quotidienne.

Amador Morales, formateur pour les gérontechnologies à l’imad prévient les cobayes: «Vous allez prendre plus de trente ans en quelques minutes». L’effet est effectivement saisissant. Le dispositif qui pèse au total une trentaine de kilos permet de ressentir les contraintes physiques d’une personne de plus de 80 ans.

Des chaussures à semelles bombées et ouvertes sur les orteils perturbent l’équilibre, des poids aux chevilles et aux pieds ainsi qu’un gilet lesté montrent les effets de perte de tonus musculaire. Des genouillères, des coudières et une minerve rigidifient les articulations. Enfin, des lunettes de ski rétrécissent et jaunissent le champ de vision et un casque sur les oreilles étouffe les sons.

 

Concentration extrême

Le poids des ans se fait immédiatement sentir. Premier défi: attraper une veste sur un portemanteau et la boutonner. Mais le porte-manteau est trop haut et il faut un temps considérable pour accrocher les boutons. «Et encore, vous ne ressentez pas les douleurs liées à la vieillesse», relève M.Morales.

Reste à tester quelques mètres de marche pour acheter un billet de bus. La démarche est lente, le dos courbé. Difficile de prêter attention aux autres gens quand il faut constamment se concentrer pour ne pas perdre l’équilibre. «On comprend mieux pourquoi les personnes âgées renoncent à sortir et s’isolent», explique M.Morales.

Des petites adaptations, notamment sur le mobilier urbain, faciliteraient la vie des personnes âgées, selon l’imad qui oeuvre pour prolonger l’autonomie des seniors. Un message entendu par Mauro Poggia, chef du Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé, qui a testé pour la première fois ce simulateur samedi.

"Je ne pensais que ça demanderait autant de concentration", reconnaît le conseiller d’Etat. La politique des personnes âgées doit être une politique à part entière, pas seulement un accompagnement", a souligné M.Poggia.

De l’empathie

Cette simulation de vieillissement s’inscrit dans le cadre de la Journée nationale d’aide et de soins à domicile. Elle vise à adapter les comportements avec les personnes âgées et à apprendre à être bienveillant et tolérant. «Un jeune qui a testé le dispositif comprendra mieux pourquoi il cède sa place dans un bus à un aîné», conclut M.Morales.

L’imad utilise ce simulateur pour sensibiliser son personnel, soit plus de 2’300 collaborateurs. M.Morales intervient aussi dans des EMS pour montrer concrètement les effets du vieillissement.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

sociétéL'âgisme, la discrimination des personnes âgées, est plus répandu en Suisse que le sexisme ou le racismeL'âgisme, la discrimination des personnes âgées, est plus répandu en Suisse que le sexisme ou le racisme

ClimatSanté: personnes âgées, urbaines ou malades davantage menacées par le réchauffement climatiqueSanté: personnes âgées, urbaines ou malades davantage menacées par le réchauffement climatique

Top