21.11.2019, 16:27

Une application mesure votre qualité de l’air dans le Grand Genève

chargement
L'application utilise la géolocalisation pour mesurer l'air.

Grand Genève Un accord entre les cantons de Genève, Vaud et la France pour traquer la pollution de l’air, a permis la sortie d’une application pour téléphones portables qui passe au crible la qualité de l’air.

La pollution de l’air sur le territoire du Grand Genève sera désormais mesurée de la même façon de part et d’autre de la frontière. Une convention de collaboration franco-suisse, signée jeudi, permet de garantir à long terme l’engagement de chacun sur cette question.

«Nous devons agir de manière concertée sur tout ce qui touche à l’environnement», a fait savoir devant les médias le président du Conseil d’Etat genevois Antonio Hodgers. Il fallait mettre au point des outils de gestion commune, a ajouté le président du Pôle métropolitain du Genevois français Jean Denais.

Le but est aussi de rendre les données accessibles aux habitants du Grand Genève. Une application téléchargeable sur les téléphones portables a été développée. Intitulée Air2G2, elle permet d’obtenir un bulletin quotidien de la qualité de l’air dans la région et encourage chacun à avoir les bons réflexes.

Grosse quantité de données

Les indices de pollution sont calculés précisément, grâce à un découpage du territoire en fines mailles. Plus d’un milliard de données seront ainsi fournies chaque jour. Les utilisateurs de l’application seront informés des épisodes de pollution par le biais de notifications.

En cas d’alerte rouge, des mesures officielles seront déclenchées, comme, par exemple, à Genève, la circulation différenciée, qui entera en vigueur en janvier prochain, et qui interdira aux véhicules les plus polluants de circuler au centre-ville, ou la gratuité des transports publics.

Le canton de Vaud est également signataire de la convention, la région de Nyon étant intégrée dans le Grand Genève. La conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro a rappelé que la pollution de l’air constitue un nouveau défi de taille. Chaque année en Suisse, 3000 personnes meurent prématurément à cause d’un air de mauvaise qualité.
 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

EcoleGenève: les camps de ski ont-ils une valeur pédagogique?Genève: les camps de ski ont-ils une valeur pédagogique?

PréventionGenève met les bouchées doubles pour bannir le sexismeGenève met les bouchées doubles pour bannir le sexisme

PollutionLe centre de Genève sera interdit aux véhicules très polluantsLe centre de Genève sera interdit aux véhicules très polluants

Top